Bloom

Avec sa structure écaillée et sa teinte rose vif, Bloom (éclosion) s’impose dans le paysage comme une étrange créature surgie des abysses ou d’un futur lointain.

À la fois aire de jeu et dispositif participatif de construction architecturale, ce projet a été développé par Alisa Andrasek et Jose Sanchez à l’occasion des Jeux Olympiques et Paralympiques de Londres 2012. Conçu pour l’espace public, ce « jardin collaboratif » matérialise certaines pratiques collectives en vigueur sur le web (crowdsourcing) : il se compose de petits éléments longs de 40 cm en plastique recyclables, à assembler entre eux et disposant chacun de trois points de connexion. Les participants peuvent ainsi inventer des combinaisons (circulaires, sinueuses, spiralées, etc.) pour former des structures aux multiples ramifications, extensibles et reconfigurables à l’infini. Bloom peut être emprunté pour des médiations temporaires avec le public, mais peut également être exposé suivant un protocole défini par les artistes.