La fabrique du réel

égalité, liberté, fraternité, féminisme

Le projet du Frac Centre-Val de Loire pour les prochaines années est d’aller à la rencontre du public, de développer une politique inclusive dans une logique d’investissement social et de se définir comme une institution qui participe à apporter aux politiques publiques et aux citoyen·nes une manière de penser le monde dans lequel nous vivons.

Le Manifeste

1. Penser le Frac Centre-Val de Loire comme laboratoire
d’une Démocratie féministe

Profondément féministe. Inconditionnellement féministe. Une démocratie qui nous donne à nous juger chaque jour sur la question fondamentale qui vaille d'être posée : la liberté des femmes

2. Réécrire l’histoire à partir de postures inclusives prenant en compte la dimension géographique et anthropologique des récits

Nous n’écrivons pas notre histoire en Europe seuls dans un « continent-île ». L’Europe est l’aboutissement des récits du monde et notre histoire de l’art, des images, de l’architecture est héritière de l’Afrique, des Amériques, des mondes arabes, de l’Asie…

3. Défendre le droit à l’expérimentation

Au service des artistes et des architectes, le Frac Centre-Val de Loire est leur espace pour douter et oser les chemins de bifurcations. Nous n’attendons pas d’un.e artiste des réponses, mais d’errer pour nous dans le champ infini des questions

4. Redéfinir notre rapport aux publics

Il est urgent de plaider non pas pour l’augmentation de la fréquentation, mais au contraire pour une diminution de la prégnance de cet objectif. Un changement radical de perspective : recevoir moins de monde, mais les recevoir avec hospitalité et bienveillance. C’est la grande leçon que le personnel soignant nous a enseignée ces derniers temps. Nous devons passer plus de temps avec nos visiteur·euses, les accompagner, leur parler, les écouter, les connaître

5. Construire l’espace public

Le Frac Centre-Val de Loire doit devenir l’espace des possibles, l’agora où tout peut se dire. L’une des grandes urgences de l’époque est la disparition de lieux de la parole, de l’expression, du débat, de la disputation. La fabrique du réel doit devenir le lieu de nos disputations contemporaines, impliquant le public, les artistes - architectes, les œuvres, les élus

6. Affirmer l’équivalence des intelligences et lutter

contre la hiérarchie du diplôme ou de l’accumulation des savoirs.
Le public doit devenir acteur de la programmation et des actions. Ils sont les nouveaux commissaires dans la filiation des nouveaux commanditaires

7. Accueillir l’étranger·gère dans ce que cela a de plus fondamental pour notre identité

Aller à la rencontre des réseaux autres que ceux des mondes culturels : Cultures du Cœur, le Planning Familial, l’association Teranga, les centres d’ASELQO, le COJIE (Collectif de soutien aux Jeunes Isolés Étrangers)…

8. Agir dans le monde

Le Frac Centre-Val de Loire ne peut rester sourd aux cris du réel. L’absence de réaction des institutions culturelles au moment de la crise des Gilets Jaunes, des crises migratoires, pour ne citer que ces deux exemples, donne le sentiment d’être devenus des forteresses insensibles à La peau fragile du monde (Jean-Luc Nancy).
Il est de notre responsabilité de participer, auprès des pouvoirs publics et des citoyennes et citoyens, à réparer – dans le sens donné par Kader Attia à ce terme – les fractures de la société

9. Construire le monde

De par sa spécificité, une collection art et architecture, le Frac Centre-Val de Loire est un outil au service des politiques publiques d’aménagement du territoire. Chaque œuvre au Frac est une idée en attente d’être activée au service de la construction du vivre ensemble. Un Fonds régional d’art contemporain n’est pas un temple pour sacraliser les œuvres mais un espace d’expertise pour dessiner notre monde au jour le jour.