En cette année d’élections présidentielles, le cycle Art se propose, pour les deux prochaines saisons, de prendre un peu de recul et de revenir sur les liens qui unissent (ou divisent) Art & Politique. L’art n’a-t-il aucun rapport avec le politique ? L’art est-il par définition politique ? Entre l’affirmation que l’art n’a aucun rapport avec la politique et celle qui risque de réduire l’un à l’autre, n’existe-t-il pas d’autres options ? Un voyage entre les œuvres et les théories esthétiques actuelles nous permettra de dessiner d’autres positions et de rendre le débat plus ample.

Art et démocratie

Le premier volet consacré au thème Art & Politique propose d’étudier les points de rencontre entre art et démocratie, depuis les arts classiques qui incitent au sens commun, jusqu’à l’art contemporain qui invite au rassemblement. Revenant sur les différents modèles de références qui s’offrent à la démocratie, Christian Ruby nous invite à une relecture des œuvres à travers l’ancienne esthétisation du pouvoir, l’esthétisation du politique, l’esthétisation de la politique, voire d’une politique esthétique civique.

Intervenant : Christian Ruby

Christian Ruby, philosophe, formateur, auteur de : Abécédaire des arts et de la culture (Toulouse, L’Attribut, 2016) et de Théorie politique du spectateur d’art (Toulouse, L’Attribut, 2017).

Les théories modernes

Au cours de ces trois séances, nous étudierons les avant-gardes dans leur diversité nationale, temporelle, artistique et tenterons de comprendre la pluralité du positionnement politique des artistes impliqués : de Dada au constructivisme russe, nous étudierons les positions des artistes face à la Révolution ; nous nous intéresserons ensuite aux mouvements d’un machinisme plus conservateur, avec le futurisme et l’architecture de Le Corbusier ; nous passerons enfin aux tournants politiques des avant-gardes, comme celui du Bauhaus, qui d’un discours pseudo-révolutionnaire, mais fondamentalement religieux, est passé à l’adaptation social-démocrate de la République de Weimar.

Intervenant : Maria Stavrinaki

Maria Stavrinaki est maître de conférences HDR à l’Université Paris I, où elle enseigne l’Histoire de l’art contemporain. Elle travaille sur les temporalités de l’art et les conceptions de l’histoire, ainsi que sur les rapports de l’art avec la politique des deux derniers siècles.