Recherche avancée

David Georges Emmerich

  • Empilement compact composite, s. d.
  • Maquette
  • Carton
  • 14 x 24 x 17 cm
  • Donation Emmerich
  • 996 01 05

Empilements

Pour l’architecte et ingénieur David Georges Emmerich, construire est une « activité d’assemblage », qui met en crise autant qu’elle réfute l’idée d’une unité première de la forme architecturale : « Toute construction par définition est le contraire du monolithe : un ensemble, nécessairement articulé d’une multitude d’éléments liés en un système d’un seul tenant ». Les recherches d’Emmerich opèrent une décomposition structurale de la forme en un réseau cristallin de solides polyédriques dont l’assemblage résulte d’une logique interne propre. Dès lors, la surface n’est plus qu’un écran, toile tendue entre des segments dont elle révèle l’agencement. Considérant le cube comme un « dispositif structurel pauvre », Emmerich préfère les possibilités offertes par des modules de base plus complexes. Il multiplie ainsi les expérimentations stéréométriques en combinant plusieurs polyèdres entre eux selon différentes logiques afin d’en étudier les lois topologiques et morphogénétiques. Emmerich applique ensuite ses recherches dans certains projets de construction, pour offrir des habitacles modulaires polyédriques suspendus au sein d’une structure autotendante (Les Bateaux-mouches, 1970 ; Tête Défense, 1986).

Inventaire / diaporama [60]