Accueil/Collection/Collection Art et Architecture/Hareiter/Plastik Explodiert - Plastic Explodes
Recherche avancée

Angela Hareiter

©François Lauginie

  • Ansicht, 1965
  • Masstab, éch. 1:10
  • Dessin
  • Collage et encre sur calque
  • 55.1 x 71.2 cm
  • Donation Angela Hareiter
  • 012 007 002

Plastik Explodiert - Plastic Explodes, 1965

Plastik explodiert est la première des quatre recherches qu'Angela Hareiter développe à l'Université Technique de Vienne entre 1965 et 1967. Composée de trois dessins – Crack, Plastik explodiert ;Ansicht ;  Kombinationen – celle-ci témoigne de l'influence d'Archigram dans sa vision optimiste du futur en quête d'autres formes et d’autres matériaux pour l'architecture. Véritable apologie des potentialités offertes par le PVC qui « peut former aussi bien des seaux que des bijoux » (Roland Barthes), le projet de Hareiter en vante les qualités formelles et constructives, celles qui seront susceptibles de changer l'habitat et les comportements humains. À partir de quelques pièces de plastique qu’elle dessine avec une grande précision technique et numérote jusqu'à neuf dans le premier dessin à l'encre sur papier transparent (Crack, Plastik explodiert), l’architecte propose de fabriquer tout aussi bien des pavillons, des arrêts d'autobus, des ustensiles de cuisine que des jouets, tous légers, durables et colorés, comme le précise le texte de la légende, une forme d'injonction à laisser libre cours à son imaginaire. Les deux autres dessins, des coupes offrant diverses combinaisons possibles, traduisent ce « potentiel » du plastique aussi bien en termes de spatialité – structures mobiles et légères en opposition à toute forme traditionnelle (Kombinationen)qu'en termes d'effets psychiques et physiques produits sur l'individu (Ansicht). L'architecture plastique invite à de nouvelles expériences cognitives et agit, par la spécificité des environnements qu'elle propose, sur le corps et l'esprit : jeunesse, dynamisme et plaisir des sens en sont les promesses (« Dip into the cool beauty of Lemon…»). Témoignage enthousiaste du langage pop d'Archigram, l'ensemble des trois dessins Plastik explodiert en reprend non seulement les codes esthétiques (couleurs franches, allusion à la bande dessinée) mais également l'idée que l'architecture ne se pense plus en termes de formes mais d'usages, d'environnement et d'événements.

Inventaire / diaporama [3]