La galerie permanente

Architectures expérimentales

DERNIERS JOURS !

Jusqu'au 26 avril, venez (re)découvir la galerie permanente !

Entrée gratuite jusqu'à sa fermeture

La Galerie permanente propose une traversée des expérimentations architecturales et urbaines, des années 1950 jusqu’à nos jours. Au rythme de quatre thématiques – Nomades, Blocs, Grilles, Home – ce parcours révèle les approches visionnaires et utopiques qui ont bouleversé l’architecture de la seconde moitié du XXe siècle.

Dans les années 1960 se développent en Europe différents courants contestataires qui visent à dépasser l’architecture comme champ disciplinaire pour l’ouvrir à des pratiques conceptuelles ou artistiques.

La collection du Frac Centre se donne comme un questionnement transversal sur l’art et l’architecture dans un décloisonnement des disciplines : elle présente des oeuvres d’artistes en lien avec l’architecture et des projets d’architectes à travers maquettes, dessins, etc.

La collection opère également des rapprochements entre les expérimentations des années 1950-1960 et l’architecture actuelle. Elle comprend aujourd’hui de véritables icônes de l’architecture contemporaine, du mouvement « radical » des années 1960 à la déconstruction des années 1980, de la « synthèse des arts » de l’après-guerre jusqu’à la révolution numérique actuelle.

Les thématiques

Nomades

Dans les années 1960, en réaction à l’hyper-fonctionnalisme de l’après-guerre, les architectes en Europe développent des projets d’architectures mobiles qui refusent toute inscription (architectures gonflables, légères, etc.). Des projets mythiques d’Archigram (Instant City ; Living Pod) ou de Haus-Rucker-co seront exposés.

Blocs

S’opposant au rationalisme, André Bloc défend le rapprochement entre sculpture et architecture. Des projets d’architecture organique voient alors le jour, dont la collection du Frac Centre réunit des exemples historiques. Une section sera consacrée à Architecture-Principe (Claude Parent, Paul Virilio) qui revendique la fonction oblique comme « 3e ordre urbain ».