New-Territories (S/he)

Acqua Alta 1.0, Aspiration, Venise, 1998

François Roche, Stephanie Lavaux, François Perrin, Ammar Eloueini. Collaborateurs: Martial Vieille, David Topanni

Ce projet d’extension d’une école d’architecture en centre culturel et pédagogique confirme l’orientation de l’agence de Roche vers l’usage de l’outil informatique en tant qu’instrument opératoire de mutation. Situé à Venise, le projet se fonde sur deux identités : celle de la lagune et celle des entrepôts de béton préexistants. Un processus d’ « aspiration » digitale du site superpose tous ces éléments référentiels qui sont numérisés puis « clonés » sur l’empreinte des bâtiments industriels. Le nouvel objet architectural apparaît alors comme une excroissance « naturelle » issue du terrain, un espace envahi par une montée d’eau semblant tout autant engluer le bâti dans la lagune qu’aspirer la lagune dans le bâti. En effet, Roche entendait mettre en évidence le caractère destructeur de l’eau à Venise. Les volumes intérieurs (vastes de 4100 m²) abritent une multitude de « mâts », emblématiques du système d’amarrage des barques vénitiennes. Ils exacerbent au sein des espaces organisés en parcours sinueux la présence de ces signes et relient l’auditorium, la librairie, les amphithéâtres, le restaurant et la galerie étagés sur plusieurs niveaux.

Nadine Labedade

«Scénario :
1) Substitution des entrepôts en béton par leur empreinte numérique.
2) Aspiration ondulatoire de la lagune sur les strates programmatiques.  
3) Résultantes booléennes de leur intersection/union/différence.  
4) Membranes à double parois, favorisant l'infiltration lagunaire et la colonisation du bâtiment par capillarité.
5) Croissance végétale “sale et verte” dans ces interstices (lichens-fungus-taxifolia-mycelium-nitrates) / l’aqua alta en état de permanence. »

New-Territories (S/he)

partager sur ou