Samedi'pop

Où sont les femmes ?

À parcourir les musées et leurs textes, les édifices et leurs signatures, les villes et leurs rues, à lire les encyclopédies d’histoire de l’art et de l’architecture, un seul constat : les femmes sont peu présentes, quand elles ne sont pas purement et simplement absentes. Mais où sont-elles ? Sont-elles ailleurs ? Invisibles ? Ou invisibilisées ?

Le nouveau cycle de l’Univ’pop revient sur ces stratégies d’invisibilisation et entend restaurer la place des femmes et des « oubliées de l’Histoire » dans l’art, l’architecture et la ville.

Déconstructions / Reconstructions, quand l'art dé-genre les canons

  • 07/03/2020 [11:00 - 12:30]

Intervenante : Émilie Blanc

Chercheuse associée à l'université Rennes 2, Émilie Blanc travaille sur les relations entre art et politique. Elle a notamment examiné les liens entre processus de création et pratiques féministes dans plusieurs communications et écrits. Sa thèse en histoire de l'art contemporain Art Power : tactiques artistiques et politiques de l’identité en Californie, 1966-1990 a été récompensée par le deuxième prix de thèse 2018 du GIS Institut du Genre. Elle est co-éditrice de l'anthologie Constellations subjectives, pour une histoire féministe de l'art à paraître au printemps 2020 aux Éditions iXe.

Si les artistes femmes sont souvent écartées des récits de l'histoire de l'art, de quelles manières questionnent-elles le canon ? Si les représentations dominantes contribuent aux normes du genre, comment des pratiques artistiques suggèrent de s'en libérer ? Dans ces deux cours, nous examinerons les dimensions contre-hégémoniques d'une sélection d'œuvres depuis les années 1960 à travers deux thématiques : l'histoire de l'art et le corps.

Mais… où sont-elles ? Du féminin au féminisme en architecture

Intervenante : Stéphanie Dadour

Docteure en architecture, Stéphanie Dadour est maître-assistante à l’École nationale supérieure d’architecture de Grenoble. Elle a publié divers articles et a participé à de plusieurs colloques et tables rondes à l’intersection du féminisme et de l’architecture.

Les manifestations féminines et féministes en architecture ont connu une effervescence depuis le hashtag #MeToo (BalanceTonPorc) de 2017. Mais celles-ci ont une histoire datant de plus d’un siècle : qui sont les protagonistes de ces mouvements ? Quels en sont les revendications et les tournants ?

La ville appartient-elle aux hommes ?

  • 11/04/2020 [11:00 - 12:30]

Intervenant : Yves Raibaud

Spécialiste de la géographie du genre, chargé de mission égalité femmes-hommes, Yves Raibaud est chercheur au sein de l'unité Passages. Il est aussi maître de conférences à l’université Bordeaux Montaigne. Ses thèmes de recherches portent entre autres sur le genre et la ville, les loisirs des jeunes, les masculinités. Il a notamment publié l’ouvrage La ville faite par et pour les hommes (2015).

L'objectif du premier cours « La ville faite par et pour les hommes » est d’analyser les cultures urbaines comme cultures masculines, puis du second, intitulé « Vers des villes plus inclusives », d’envisager si la ville durable creuse les inégalités entre les femmes et les hommes, et quelles seraient les conditions d'une ville inclusive (ou incluante) au XXIème siècle.


Design earth, Act As if Our House Is on Fire, Act 1, 2019

Univ'pop - la solitude

Ces cours de l’Univ’pop proposent d’aborder la notion de solitude dans toute sa polysémie, à partir du point de vue de trois personnalités reconnues : Ève Roy, Diane Scott et Jean-Pierre Zarader.

Prochains cours avec Jean-Pierre Zarader samedis 11 et 18 janvier.

Cellules, bulles et capsules, quelle place pour la solitude dans l’utopie architecturale de l’après-guerre ?

  • 09/11/2019 [11:00 - 13:00]
  • 16/11/2019 [11:00 - 13:00]

Intervenante : Eve Roy

Docteure en histoire de l'art, spécialiste de l'architecture des xx et xxie siècles, Eve Roy a enseigné l'histoire de l'architecture durant quinze ans. Aujourd'hui responsable de fonds patrimonial aux Archives nationales d'outre-mer, elle poursuit ses activités d'enseignante et intervient également pour la protection du patrimoine architectural du xxe siècle. Elle a publié de nombreux articles dont Formes, concepts et développement de l'abri de loisirs en France dans les années 1960 (2012).

Elle abordera comment, pendant la période de la Guerre Froide, les architectes s’emparent et se nourrissent de la question de l’isolement subi, mais aussi comment la solitude peut devenir être un choix de vie, voire une résistance.

Ruines contemporaines

  • 23/11/2019 [11:00 - 13:00]
  • 30/11/2019 [11:00 - 13:00]

Intervenante : Diane Scott

Diane Scott est critique et psychanalyste. Elle est actuellement la rédactrice en chef de Revue Incise, revue du Théâtre de Gennevilliers, centre dramatique national. Elle est l’autrice de Carnet critique, Avignon 2009 (2010) et Ruine. Invention d’un objet critique (2019) et prépare la publication de sa thèse sur les rapports entre théâtre et politique.

Les deux cours envisageront comment les ruines réelles et fictionnelles - devenues un objet d’amour depuis une trentaine d’années - sont moins structurées par la question de la solitude que par celle du dépeuplement.

Origine et paradoxe du désir de solitude

  • 07/12/2019 [11:00 - 13:00]
  • 11/01/2020 [11:00 - 13:00]
  • 18/01/2020 [11:00 - 13:00]

Intervenant : Jean-Pierre Zarader

Agrégé de philosophie, Jean-Pierre Zarader est spécialiste de la pensée de l'art chez Malraux et de la philosophie du cinéma. Il a publié plusieurs ouvrages dont Robinson philosophe : Vendredi ou la vie sauvage de Michel Tournier (1999) ou encore Malraux : Dictionnaire de l'imaginaire (2017) et Philippe de Broca : Caméra philosophique (2019).

Si la figure du sage dans la pensée grecque permet d’associer solitude et sagesse, cette association ne doit pas faire oublier que nous sommes des « mendiants du tumulte », que les cérémonies existent même dans la solitude, et que l’artiste vit dans une solitude peuplée de fantômes : « fraternité rebelle » avec toutes les œuvres qu’il admire.


Informations pratiques

Cours

Le samedi à 11h
Ouverture des portes à 10h30

Plein tarif : 4€ ; tarif réduit : 2€
Gratuit avec le Pass Univ'pop et le Pass Frac
Gratuit pour les groupes scolaires et enseignement supérieur

Réservation conseillée :
reservation@frac-centre.fr

Ateliers pop

Des ateliers sont organisés parallèlement aux cours de l’Univ' Pop afin de pouvoir venir au Frac en famille. Vos enfants sont accueillis par des médiateur·rices le temps d’un atelier sur deux séances autour des thématiques soulevées par la Biennale.

  • Samedis 9 et 16 novembre : réactivez l'œuvre Pappkuppel de l'architecte Günter Günschel pour une initiation aux structures et dômes géodésiques.
  • Samedis 23 et 30 novembre : atelier autour des ruines d'après l'œuvre de Charles Simonds, figure majeure de la scène artistique internationale.
  • Samedis 7 décembre et 11 janvier : yoga pour enfants (sous réserve)

Tarif : 2 € / Gratuit avec le Pass Frac
Durée : 1h30
Places limitées

Réservations en ligne