Recherche avancée

Neil Denari

©François Lauginie

  • Massey Residence, 1995
  • Sérigraphie
  • Encre sur papier
  • 87 x 110 cm
  • 999 04 265

Massey Residence, 1996

Conçue pour Richard Massey, collaborateur et ami de l’architecte (graphiste de sa monographie Gyroscopic Horizons en 1999), cette maison devait prendre place sur une parcelle standard (45 mètres de long sur 15 mètres de large) à l’Ouest de Los Angeles. Le programme prévoyait 230 m2 d’habitation (dont trois chambres et deux salles de bains), un parking et une grande piscine. Optant pour une organisation spatiale en coupe plutôt qu’en plan, Denari proposa une stratification verticale d’espaces interconnectés, distribués par un escalier monumental. L’habitation se loge dans une excavation en béton de 2,60 mètres de profondeur. L’architecte met à profit cette particularité pour concevoir un bâtiment sur une hauteur de 9 mètres, exploitée en sept demi-niveaux emboîtés les uns dans les autres. À ce jeu sur la verticalité, Denari associe un vocabulaire et des matériaux qui donnent une dimension technologique au projet. Une enveloppe continue en tôle s’enroule sur elle-même pour dessiner le mur extérieur et le toit. L’assise de la maison est fixée à une armature métallique qui l’isole du sol et renforce les accents machiniques d’un bâtiment en lévitation, dont la structure est laissée apparente. Une pente d’accès conduit à l’entrée et au parking, placé sous les pièces à vivre, tandis que le terrain laissé à niveau derrière l’habitation accueille la piscine. Denari transfigure ainsi les conditions standard et typiques de construction en milieu suburbain pour proposer une résidence dont l’aspect extérieur révèle en partie son originalité, grâce aux points de vue qu’offrent les baies vitrées : à l’épure formelle extérieure répond le subtil découpage vertical des espaces intérieurs.

Gilles Rion

Inventaire / diaporama [6]