Achim Menges

HygroSkin, Meteorosensitive Pavilion, 2012

Constitué de 28 panneaux de bois préfabriqués par un robot, ce « pavillon météosensitif » parachève cinq années de recherche sur la réactivité des matériaux aux variations climatiques. Le bois se conjugue ici à un matériau composite qui amplifie sa réaction à l’humidité, selon une réplique calculée des principes matériels des écailles de pomme de pin : la présence d’eau dans la trame des rainures du bois modifie la distance entre chaque microfibre – les dilatant ou les resserrant – et provoque l’ouverture ou la fermeture des orifices. Ce phénomène correspond au caractère « anisotrope » et au comportement hygroscopique du bois : il se traduit par un mouvement incessant d’absorption / désorption pour maintenir l’équilibre du taux d’humidité du pavillon. Celui-ci est ainsi physiquement programmé pour produire des espaces différenciés en termes de luminosité, de ventilation, ou de température. La dimension expérimentale et performative de l’architecture est ici inscrite dans l’enveloppe même du pavillon, qui ressent et réagit à la manière d’un organisme vivant.

Lucy Hofbauer

HygroSkin, Meteorosensitive Pavilion

Installation

Bouleau, contreplaqué

290 x 575 x 425

2012

012 034 001

Installation
Bouleau, contreplaqué
290 x 575 x 425
2012
012 034 001

partager sur ou