Recherche avancée

Günther Feuerstein

©François Lauginie

  • Archetypen, 1971
  • Archetypen, Ausstellung "Städtische Wohnformen"
  • Dessin
  • Collage sur papier
  • 29.7 x 42 cm
  • 012 004 005 c

Archetypen, 1965-1971

La série de dessins sur les Archétypes est liée au projet de doctorat de Feuerstein, qui soutiendra sa thèse en 1966 à l’Université Technique de Vienne, sous la direction de Karl Schwanzer. Feuerstein, qui s’appuie sur les travaux de C. G. Jung, entend par archétypes, des images autonomes et universelles, inscrites dans le psychisme humain, et qui, selon lui, s’incarnent dans des formes ou des motifs architecturaux élémentaires : érection (pilier et tour) ; empilement (montagne et marche) ; combinaisons de cercles, carrés et croix. Feuerstein identifie ces formes dans l’architecture moderne, dans toutes les grandes civilisations, dans les constructions préhistoriques ou dans celles des enfants. Les dessins de la série, véritables tableaux qui seront présentés dans l’exposition Städtische Wohnformen (« Formes d’habitation urbaine ») en 1971, combinent une succession de croix, de carrés et de cercles. Ils mettent en rapport des formes aussi diverses qu’un mandala du nord de l’Inde, un temple maya ou le projet contemporain Villa Rosa de Coop Himmelb(l)au (1967). Parallèlement, ils servent d’illustration à différents projets de Feuerstein, pour le quartier d’habitation Fliegerhorst Vogler (construit près de Linz entre 1967 et 1979), pour des maisons individuelles, des lotissements ou des schémas urbanistiques. Ils établissent ainsi un rapport entre études théoriques et pratiques chez Feuerstein.

Cornelia Escher

Inventaire / diaporama [10]