Recherche avancée

Justus Dahinden

©François Lauginie

  • Theatre-Boat, Lake of Zurich, s. d.
  • Untergeschoss, éch. 1/100
  • Dessin
  • Zip sur tirage calque
  • 73.4 x 95 cm
  • Donation Justus Dahinden
  • 010 040 014

Theatre-Boat, Lake of Zurich, 1970

À la fin des années 1960, l'architecte suisse Justus Dahinden propose un projet de structures flottantes sur le lac de Zurich : imaginé dans un premier temps en août 1968 pour accueillir un Centre autonome des Jeunes, alors ardemment désiré par les jeunes zurichois, il retravaille sa proposition en 1970 pour la conception d'un Théâtre flottant. Le système envisagé offre les mêmes possibilités de développement qu’une ville lacustre : « Les villes situées au bord de l’eau ont l’avantage de pouvoir être agrandie par des structures flottantes aux endroits où leur expansion est la plus urgente. » Mais il traduit aussi et surtout une volonté d’émancipation, à la fois architecturale et sociétale, qui exploite la flottaison comme une nouvelle voie pour y parvenir. Le système est conçu à partir d’un système modulable et adaptable à chaque situation particulière : « Au-delà des installations publiques qui le bordent, le rivage sera prolongé côté eau par un agglomérat de corps flottants dont la forme et l’assemblage seront adaptés aux conditions complexes d’une telle situation. Les îles flottantes sont des unités urbaines autonomes. Équipées d’éléments moteurs elles sont à même de manœuvrer indépendamment. A tout moment, on peut les détacher du complexe ville-radeau où elles s’intègrent temporairement. Les ponts mobiles qui relient entre eux les ponts principaux, transformant la structure flottante en un paradis du piéton, sont alors relevés. Il n’est pas nécessaire d’aménager spécialement des voies de communication. On utilise les voies aquatiques existantes. Des embarcadères particuliers avec trappes d’accès à l’épreuve de la tempête permettent d’entrer dans le « tronc » en forme de coque. L’amarrage des îles peut être réalisé de différentes manières : soit en jetant des ancres, soit en fixant les unités sur le fond. Les corps de construction seront fabriqués selon le processus de la construction navale, avec segments formant cloisons et caissons stabilisateurs. On peut les monter à sec dans un dock puis les équiper complètement dans le groupe flottant, après la mise à l’eau. » (Justus Dahinden) 

Inventaire / diaporama [18]