Recherche avancée

DOGMA

  • A Simple Heart, Architecture on the Ruins of the Post-Fordist City, Atlas of a City, 12, 2002
  • Room
  • Dessin
  • Encre et crayon graphite sur papier
  • 29.7 x 21 cm
  • 009 107 12

A Simple Heart, 2002-2009

Le projet A Simple Heart, inspiré de la célèbre nouvelle de Flaubert, Un cœur simple, s’insurge contre la ville du spectacle et de l’artifice en replaçant les « travailleurs » au cœur de l’organisation urbaine. Pour ce projet, il s’agit pour DOGMA d’implanter une enceinte sur une partie de ville existante, afin d’y contenir toute l’activité capitaliste de la ville. Vingt-deux de ces unités sont distribuées à proximité des principaux centres du nord-ouest européen. Chaque unité est implantée en délimitant une zone urbaine existante de 800 par 800 mètres. Ces barres de 25 mètres d’épaisseur, hautes de 20 étages, contiennent 860 cellules desservies par des galeries. Une fois cette enceinte établie, un toit transparent vient recouvrir la surface contenue à l’intérieur. Le tissu existant des rues, places, bâtiments, tout en restant visible, est continuellement adapté aux besoins des nouveaux habitants. Comme dans Stop City, la forme de la ville permet d’en circonscrire le développement. Alors que le centre du projet est dévolu aux activités de production, à la périphérie se succèdent des espaces de solitude et de recueillement. La dynamique du capitalisme contemporain est ainsi maintenue dans les limites imposées par la forme de l’architecture. Simple, directe et sincère, l’architecture de A Simple Heart fait référence au Monument Continu de Superstudio et à leur dimension contestataire et iconoclaste. Les nombreux dessins, pastels et photomontages témoignent par ailleurs d’une approche sensible marquée par une maîtrise graphique exceptionnelle.

Inventaire / diaporama [43]