Recherche avancée

André Bloc

©Philippe Magnon

  • Sculpture habitacle, 1962-1964
  • Sculpture
  • Plâtre sur structure métallique
  • 75 x 70 x 54 cm
  • 996 01 44

Sculptures habitacles, 1962-1964

De 1962 à 1966, André Bloc réalise plusieurs Sculptures habitacles qu’il expérimente aussi sous forme de « pavillons » dans son jardin de Meudon. Cette recherche marque l’évolution du sculpteur de l'abstraction géométrique vers la forme libre. Architecture et sculpture s’y entremêlent dans des imbrications organiques, étagées en plusieurs niveaux et parcourues de trouées, ouvrant l'unité plastique de la forme à une expérience physique et spatio-temporelle, à l’instar de la Endless House de Frederick Kiesler ou des Demeures d’Etienne-Martin. Si elles peuvent évoquer des formes troglodytes ou une architecture primitive, les Sculptures habitacles sont avant tout une expérimentation plastique de l’espace qui rédéfinit la notion d’habitat : « l'habitacle se définit comme un espace utilisable intérieurement, mais non habitable... Il y a refus de l'objet, il y a perception par parcours, en vues successives dont il faut faire la synthèse mentale ». (Claude Parent) Bloc écrira : « J’ai laissé pénétrer l’air et la lumière par des cheminements simples et complexes. La Sculpture habitacle est, dans une certaine mesure, caractérisée par une continuité de la plastique extérieure et intérieure avec un système d’interpénétration et d’occupation de l’espace multipliant les rapports, les contrastes et les jeux de volume. »

Inventaire / diaporama [2]