Recherche avancée

Pierre Székely

©Philippe Magnon

  • Cité aérienne, 1965
  • Maquette
  • Relief résine teintée, montée sur dalle de plexiglas
  • 11 x 60 x 60 cm
  • 997 01 48

Cité aérienne, 1964-1965

Entre 1964 et 1965, Pierre Székely imagine la Cité aérienne, une ville flottant dans l’atmosphère terrestre à mille mètres d’altitude en moyenne. D’un diamètre de trois cents mètres environ, elle restera ainsi visible des pays qu’elle survole. Cette absence d’attache lui permettra de servir de siège à un gouvernement mondial, qui trouvera là une solution pour ne pas se fixer sur l’un ou l’autre continent. Székely envisage l’utilisation de l’énergie solaire dans les développements futurs de sa cité, afin de la maintenir dans l’atmosphère. « La cité, en suivant automatiquement la course du soleil, fera le tour de la terre en vingt-quatre heures, tout en restant libre de changer d’itinéraire ou de s’arrêter. » (Pierre Székely)

Inventaire / diaporama [5]