Recherche avancée

Ettore Sottsass Jr.

  • L'invenzione del palo, 1971-1972
  • Pour arc pauvre
  • Photographie
  • 30.2 x 24 cm
  • Donation Ettore Sottsass
  • 006 09 10

L'invenzione del palo, 1971-1972

Dans cette série de 12 petites photographies en noir et blanc, exposées pour la première fois au Musée Correr lors de la Biennale de Venise de 1976, Sottsass met en scène un poteau en déclinant ses multiples fonctionnalités sur le mode de l’ironie : tantôt support patriotique, tantôt support domestique, le poteau se transforme en dispositif politique ou festif. Sottsass se joue ici des emblèmes, en transformant un objet trivial en objet symbolique. C'est à cette époque, après un voyage décisif en Inde en 1961 et une grave maladie qui le conduit à séjourner à l'hôpital de Palo Alto aux États-Unis, que Sottsass se consacre avec passion à la céramique, « une activité presque frénétique ». C'est aussi pour lui une période d'analyse critique qui le conduit à remettre en cause les fondements du design (ses Containers sont montrés dans le cadre de l’exposition Italy : The New Domestic Landscape au MoMA de New York en 1972). « Je voulais mettre le design, ou plutôt le concept de design, dans des conditions presque ridicules et (...) j'ai trouvé dans la photographie l'outil le plus efficace ». Il invente ainsi des scènes provisoires et fragiles « pour les méditations et les solitudes privées » selon ses termes. La légèreté apparente de ces mises en scène, métaphores d'une architecture de pouvoir, sous-tend en réalité une volonté de redonner aux choses une charge de sacralité, seule voie possible pour sortir d'une rationalité trop prégnante. 

Inventaire / diaporama [12]