Recherche avancée

Walter Pichler

©François Lauginie

  • Compact City, 1963
  • Dessin
  • Crayon graphite sur calque
  • 32.5 x 33 cm
  • 003 04 05

Compact City, 1963-1964

Walter Pichler aborde avec ce projet un thème central du discours architectural international des années 1960 : celui de l’habitat collectif et de la concentration urbaine. L’artiste forge ici une interprétation totalement nouvelle, misant sur la performance technologique et la liberté des individus mais aussi sur une approche sculpturale et spirituelle de l’architecture. Comme Hans Hollein ou Raimund Abraham à la même époque, Pichler expérimente par la maquette et le dessin une dimension rituelle et magique, associant des formes primitives au langage le plus high tech. Ainsi la maquette de Compact City (« Ville compacte ») se présente comme une tour monolithique enserrée sous des enveloppes dématérialisées. Dévolue aux liaisons et aux communications, cette structure primaire correspond au squelette de la ville sur lequel viennent s’agréger des unités d’habitation individuelles, amenées à croître horizontalement et verticalement et soumises au libre aménagement des habitants. Un système de climatisation artificielle protège la ville de la nature par de gigantesques globes transparents. Envisagé par l’artiste comme son dernier travail d’architecture « réelle », ce projet fut présenté en 1963 lors de l’exposition manifeste Architektur à la galerie nächst St. Stephan de Vienne, réalisée avec Hans Hollein et considérée comme l’événement inaugural du mouvement radical autrichien.

Inventaire / diaporama [19]