Recherche avancée

Claude Parent

©Philippe Magnon

  • Les ponts urbains, 1971
  • Maquette
  • Bois
  • 15 x 29.5 x 82 cm
  • 999 01 405

Les ponts urbains, 1971

En 1971, Claude Parent réalise sous forme de maquette et de dessins un projet de ponts urbains.  Celui-ci s’inscrit dans la recherche de l’architecte sur l’oblique, initiée dès le début des années 1960. Parent imagine en effet des lieux d’habitation qui se transforment en immenses collines artificielles, des mégastructures gravissables, associant la circulation oblique à l’habitation : Turbosites, Grandes oreilles, Vagues, Spirales, Collines… Basée sur la continuité potentielle du plan incliné, les ponts urbains comme les villes obliques se présentent comme une gigantesque « clôture praticable », offrant une « circulation habitable » et annulant toute dissociation entre architecture et urbanisme. Souvent présent dans l’architecture prospective des années 1960, le thème du pont est privilégié par les architectes expérimentaux pour libérer des surfaces au sol, ainsi laissé à la nature ou à la circulation, comme dans les projets de Ville Spatiale (1958-60) de Yona Friedman ou les Ponts suspendus de Paul Maymont.

Inventaire / diaporama [2]