Recherche avancée

Marcos Novak

©François Lauginie

  • ZeichenBau, 2000
  • Invisible Architectures
  • Maquette
  • Résine, plexiglas, vernis
  • 34 x 58 x 20 cm
  • 001 02 04

ZeichenBau, 2000

Présentée à Archilab en 2000 sous la forme d’une installation interactive, ZeichenBau : Invisible Architectures synthétise les idées de Marcos Novak. Elle se composait à l’origine de cinq éléments : une projection vidéo de formes générées par des algorithmes mathématiques ; une maquette physique, fixant la fluctuation des formes virtuelles projetées ; une forme sculpturale créée par un capteur infrarouge ; un paysage sonore interactif et génératif tissant les trois éléments ; enfin le visiteur lui-même. L’expérience multi sensorielle joue sur les limites de la perception : à l’exception de la maquette en bois, les formes de cette installation sont variables, et évoluent grâce à l’action du spectateur devenu acteur. L’espace sans cesse reformulé se fait environnement évanescent en fonction de l’échange d’information entre les éléments. La forme sculpturale qui subsiste seule de cette installation symbolise pour Marcos Novak le phénomène d’éversion, le passage du virtuel au réel, celui d’une architecture numérique à une architecture construite. Elle a été réalisée grâce à un procédé de fabrication dit de « prototypage rapide » appelé LOM (Laminated Object Manufacturing), en coupant au laser et en superposant des couches de matériau.

Inventaire / diaporama [1]