Accueil/Expositions/L'historique des expositions/2013/ArchiLab/Cabinet de curiosités post-digitales

Cabinet de curiosités post-digitales

[Ay]A Studio

Focus ArchiLab

Cette installation puise dans l’esthétique du cabinet de curiosités autant qu’elle renvoie au tableau périodique des éléments chimiques.

Elle offre une vision saturée de prototypes obtenus par ce que l’architecte Jorge Ayala appelle du « prototypage lent », par opposition au « prototypage rapide » : il accorde en effet une importance décisive à la matérialisation d’un modèle conçu informatiquement. À rebours de ce que proposent les nouveaux outils numériques, il distend le temps de la fabrication en réalisant des prototypes, grâce à la manipulation physique et chimique successives de matériaux variés.

L’installation témoigne de ces différentes phases : la première rangée présente des moules (« Catalyseurs ») qui ont permis d’obtenir certains « Épidermes synthétiques » en latex de la deuxième rangée. Ceux-ci ont à leur tour généré les « Exosquelettes » en résine, présentés au troisième niveau, ainsi que des « Cristaux » placés tout en haut.