Architecture de l'errance

Nouvel accrochage de la collection

07/06/2018
24/02/2019

Intitulé Architecture de l’errance, le nouveau cycle d’expositions consacrées à la collection du Frac Centre-Val de Loire invite le visiteur à une relecture des fondements sur lesquels se construit l’expérimentation architecturale depuis le début des années 1950.

« L'errance ne procède pas d'un renoncement, ni d'une frustration par rapport à une situation d'origine qui se serait détérioré (déterritorialisée) ce n'est pas un acte déterminé de refus, ni une pulsion incontrôlée d'abandon. (...) La pensée de l'errance est une poétique, et qui sous-entend qu'à un moment elle se dit. Le dit de l'errance est celui de la Relation. »
Edouard Glissant, Poétique de la relation

Ce premier volet revient sur les interprétations contemporaines du mythe fondateur de l’architecture. Depuis les préceptes de Vitruve, au Ier siècle avant notre ère, à l’iconoclasme flamboyant et résolument pop de Reyner Banham, l’architecture ne cesse de conter ses origines : hutte primitive ou premier feu, toile tissée ou monument sculpté, jardin d’Eden ou ventre maternel… Derrière chaque modèle, derrière chaque re-commencement, se révèle une certaine vision de l’homme : la première architecture prescrit ce que sera le dernier homme.

L’exposition inverse ainsi la perspective « futurologique » régulièrement attachée à la collection du Frac Centre-Val de Loire. La « prospective » dénote souvent une obsession pour l’innovation et la table rase. Elle succombe à une forme de fuite en avant propre aux avant-gardes, qui ne cessent de rejouer la querelle des Anciens et des Modernes.

Pourtant, nul ne peut s’empêcher de retracer d’où il vient. Projeter l’avenir, c’est toujours proposer une « cosmogonie », c’est écrire une genèse à partir d’un commencement pour envisager une issue. L’architecture expérimentale apparaît alors comme une rediscussion des fondements de toute chose – une arkhè – ouvrant à la multitude des mondes possibles. Sans jamais trancher.

Avec les œuvres de : BIOTHING, Aristide Antonas, Cavart, Coop Himmelb(l)au, Hans Hollein, Haus-Rucker-Co, Riccardo Dalisi, François Dallegret, dZ0 Architecture, David George Emmerich, Yona Friedman, Vittorio Giorgini, David Greene (Archigram), Günter Günschel, Angela Hareiter, Haus-Rucker-Co, Martin Honert, Wes Jones, Dušan Kuzma, Ugo La Pietra, František Lesák, María Mallo, OCEAN Design Research Association, Walter Pichler, Arthur Quarmby, Franco Raggi, Philippe Rahm, Charles Simonds, Olivier Seguin, Ettore Sottsass Jr., Superstudio, Piere Székely