Claude Parent

Architecte (1923 - 2016)

Architecte, théoricien, dessinateur, polémiste, Claude Parent est le premier en France à opérer une profonde rupture épistémologique avec le modernisme, dès le milieu des années 1950. Au travers d’articles, d’ouvrages, de magnifiques dessins-manifestes et de nombreux projets réalisés, il a repensé notre compréhension et notre appréhension de l’espace. Depuis la Maison Drusch (1963) jusqu’au projet pour le Musée du Prado (1995), il s’est attaché à instaurer la discontinuité par le basculement des volumes et la fracture du plan. Il débute sa carrière avec Ionel Schein, avec lequel il travaille jusqu’en 1955 ; il participe aussi au groupe Espace, créé en 1951 par les artistes André Bloc et Félix del Marle. De sa rencontre avec Paul Virilio naîtront le groupe Architecture Principe (1963-68) et l’aventure de la « fonction oblique », conquête de la continuité du plan incliné, qui aboutit à la construction de l’Eglise Sainte-Bernadette-du-Banlay à Nevers (1963-1966). Il réalise aussi plusieurs grandes surfaces de béton brut à Ris Orangis (1969) et Sens (1970) entre autres. Dès 1974, Parent s’associe avec EDF à un projet de vaste envergure d'insertion paysagère des centrales nucléaires. Les commandes publiques pour l'Éducation Nationale, le Conseil Régional Provence Alpes Côte d’Azur à Marseille (1991), l'Aéronef de Roissy (1995), le Pavillon français de la Biennale de Venise (1996) expriment à eux seuls la quête du déséquilibre, du mouvement et de la fluidité dans l'architecture. Exigeant, critique, provocateur, d’une opiniâtreté farouche, Claude Parent n’a cessé de proposer des lieux de contradiction générateurs de doute, d’inquiétude, excluant toute passivité face à l’architecture.

Destiné à une carrière d’ingénieur en aéronautique, Claude Parent s’inscrit pourtant en 1942 à l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Toulouse en atelier d’architecture puis en 1946 à celle de Paris. Quittant les cours sans obtenir son diplôme d’architecte, il fonde son agence en 1956, mais ne sera reconnu et admis à l’Ordre des Architectes qu'en 1966 sur dossier. Académicien, Claude Parent est Commandeur de la Légion d’Honneur, Commandeur des Arts et des Lettres, Officier des Palmes Académiques, Commandeur de l’Ordre National du Mérite. L’obtention de prix jalonnera aussi sa carrière : Grand Prix National d’Architecture (1979), médaille d’argent de l’Académie d’Architecture, médaille de l’Union Centrale des Arts Décoratifs, médaille d’or de la Société d’Encouragement au Progrès, médaille de l’U.I.A. pour son travail critique. En 2010, une exposition monographique à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine a été consacrée à cette figure phare de l’histoire de l’architecture du XXe siècle.

Nadine Labedade

Réaménagement de la maison de Claude Parent, Neuilly-sur-Seine 1952-2003
[95]
Maison de l'Iran (Fondation Avicenne), Cité Internationale Universitaire, Paris 1958-1969
[41]
Maison André Bloc, Cap d'Antibes 1959-1962
[34]
Les Villes cônes 1960
[7]
Maison Mannoni, Créteil 1960
[18]
Voitures de ville 1962
[1]
Maison Drusch, Versailles 1963-1966
[26]
Mémorial Yves Klein 1964-1965
[8]
Centre commercial, Ris-Orangis 1967-1970
[16]
Maison Toueg, Gif-sur-Yvette 1969-1970
[14]
Les ponts urbains 1971
[2]
Maison Illès, Cap d'Antibes 1971-1972
[23]
Eglise Sainte-Bernadette-du-Banlay, Nevers 1973-1983
[13]
Immeuble de bureaux, Libreville 1973
[1]
Etudes pour centrale nucléaire 1974-1993
[193]
L'aéronef, centre d'animation de Roissypôle, Roissy 1989-1996
[82]
Le Monolithe fracturé, Pavillon français, Biennale de Venise 1996
[35]
Incision urbaine 2004-2007
[5]
Voir tous les projets
[86]
partager sur ou