Recherche avancée
Great Vienna Auto-Expander

©François Lauginie

Great Vienna Auto-Expander, 1969

Zünd-Up
  • Architectes

Le groupe Zünd-Up fait partie de la scène radicale autrichienne qui anima le débat architectural dans les années 1960-1970. Leur nom, dérivé du verbe anglais to burn-up (« brûler »), annonce leur programme : « mettre le feu » à l’Institution universitaire et à la société bourgeoise de l’époque. Influencé par l’actionnisme viennois et les films de Otto Muehl – avec lequel il collabore dès 1967 –, par les mouvements étudiants et l’émergence de formes culturelles underground, Zünd-Up imagine des projets ludiques et subversifs aux accents pop. Marquées par la pensée de Karl Marx et de Herbert Marcuse, ses œuvres politiquement engagées et souvent ironiques ont régulièrement recours à une imagerie violente (armes à feu, famines, manifestations, répressions policières ou militaires), amplifiée par des textes agressifs et critiques. Ainsi dans la performance Information Circus, les membres du groupe entourent leurs visages de fil de fer barbelé pour dénoncer la condition étudiante. Zünd-Up interroge également la rencontre entre technologie, corps et architecture. À l’instar de leur nom, évocation de la marque de motos Zündapp, les photomontages puisent dans l’univers de la vitesse et de la mécanique pour engendrer formes hybrides et architectures mutantes : fleurons architecturaux viennois, paysages urbains et corps humains se mâtinent de bolides en tout genre, d’éléments de moteur, de tuyaux d’échappements ou de durites. Dans St Stephens Countdown, la cathédrale St Stephens se transforme en fusée figurée par une balle de fusil, là où la série Erotische Architektur (1969) donne à voir des images érotiques voire pornographiques enrichies d’éléments high-tech ou de munitions aux formes oblongues et fuselées.

Zünd-Up est créé à Vienne en 1969 par Timo Huber (1944) ; Walter Michael Pühringer (1945), Bertram Mayer (1943), Hermann Simböck (1945-1997) et Marcella Ertl, alors étudiants à la Technische Hochschule de Vienne, à l’occasion de leur projet The Great Vienna Auto-Expander. Si les membres de Zünd-Up continuent de collaborer sous ce nom jusqu’en 1972, Huber, Mayer et Simböck fondent et collaborent parallèlement au groupe Salz der Erde à partir de 1970, aux côtés de Wolfgang Brunbauer, Johann Jascha et Günter Matschiner. Aujourd’hui encore, Huber et Pühringer continuent de travailler ensemble. Les projets de Zünd-Up ont été présentés lors d’expositions rétrospectives collectives (Les années pop, Centre Pompidou, Paris, 2001 ; Summer of Love, Kunsthalle, Vienne, 2006) et monographiques (Architekturforum, Linz, 1999).

Gilles Rion