Recherche avancée
6 cubes in Light House, Minamata, Kunamoto

©Olivier Martin-Gambier

6 cubes in Light House, Minamata, Kunamoto, 1992-1994

Shoei Yoh
  • Architecte (1940)

Les premiers travaux de Shoei Yoh expérimentent les multiples manières dont la lumière peut qualifier un espace. En 1980, il entame une série de maisons sur l’île de Kyushu en incisant de maintes façons les volumes, créant de la sorte des dispositifs spatiaux orchestrés par l’incidence des rayons lumineux. Stainless Steel House with Light Lattice (1981) ; Glass House with Breathing Grating (1983) ; Cross of Light House (1985) ; Another Glass House Between Sea and Sky (1991) ; Six Cubes in Light (1994) ; autant de maisons-réceptacles d'une lumière qui affirme aussi l’individualité des plans et les suspend parfois entre terre et ciel. Outre les maisons, Yoh développe ses idées dans des bâtiments de plus grande échelle. Il expérimente une grande variété de matériaux et de techniques à la fois artisanales et industrielles qui le mèneront à des performances comme l’immense treillis de la couverture ondulée en bambou du Foyer Municipal pour personnes âgées à Uchino (1994-95), ou celle en bois de l'École maternelle de Fukuoka (1994). Shoei Yoh crée une architecture « élastique » apte à répondre à de multiples contraintes programmatiques mais capable aussi d'exprimer l'énergie, la fluidité et le dynamisme d'un monde fluctuant. Le désir de plonger le bâtiment au cœur des éléments l'amène à utiliser des technologies et des matériaux nouveaux pour repenser la relation entre le monde de la nature et le monde technologique. Pour lui, en effet, la technologie est le seul moyen d’emprunter quelque chose à la nature et de s’approcher d’elle, au plus près. 

Architecte autodidacte, designer, économiste de formation, Shoei Yoh est né au Japon de parents chinois. Il entre en 1962 à l’École des Arts Appliqués de Wittenberg dans l’Ohio et travaille dès 1964 pour International Design Associates à Tokyo. En 1970, il fonde sa propre agence Shoei Yoh + Architects à Fukuoka et entame sa carrière de designer en créant, entre autres, des éléments de mobiliers transparents. Au milieu des années 1970, il se tourne vers l’architecture et confirme la rigueur de son approche, dans des programmes d’habitation ou des édifices publics (clinique, musée, salon de thé, etc.). Il enseigne depuis 1986 l’architecture et l’urbanisme à l’Université de Keio, de Kyushu et à la Columbia University de New York.

Nadine Labedade