Recherche avancée
Hall itinérant d'exposition d'objets de la vie quotidienne

©François Lauginie

Hall itinérant d'exposition d'objets de la vie quotidienne, 1967-1969

Antoine Stinco
(A.J.S. Aérolande)
  • Architecte (1934)

En 1966 est fondé à Paris le groupe AJS Aérolande, qui réunit Antoine Stinco (1934), Jean Aubert (1935) et Jean-Paul Jungmann (1935), tous trois étudiants en architecture de l’Ecole des Beaux-Arts de Paris. Ils sollicitent alors l’architecte et professeur David Georges Emmerich et lui demandent de superviser leurs recherches sur les structures gonflables qu’ils entendaient présenter pour leur diplôme. Au même moment, Antoine Stinco et AJS Aérolande prennent part au groupe Utopie et s’unissent ainsi aux sociologues Jean Baudrillard et René Lourau, aux urbanistes Hubert Tonka et Catherine Cot et à l’architecte paysagiste Isabelle Auricoste. En s’inscrivant dans le sillage des situationnistes, le groupe milite pour un renouveau de l’architecture et de l’urbanisme, notamment par l’utilisation de structures gonflables. En publiant de nombreux articles (dans L’Architecture d’Aujourd’hui et dans la revue Utopie qu’ils créent en 1967), en participant à la grande exposition Utopie. Structures gonflables en 1968 au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris, en réalisant du mobilier gonflable mais aussi des événements (Kiosque pour La rue des piétons, Le Havre, 1972), le groupe Utopie s’affirmera comme une figure incontournable de l’architecture de l’air en France.

Antoine Stinco, après l’aventure militante d’AJS Aérolande de 1966 à 1971, se recentre sur une carrière personnelle. De 1974 à 1976, il participe avec le GAU au regain d'intérêt pour l'architecture urbaine en France, et publie en 1979 La Ville à livre ouvert. En 1984, il ouvre son atelier d'architecture et gagne les prestigieux concours de réaménagement de la Galerie nationale du Jeu de Paume à Paris et de l'Espace d'art moderne et contemporain des anciens abattoirs de Toulouse. Son intérêt pour les arts plastiques et le design le conduit aussi à développer des projets de scénographie et à enseigner, dans les années 1990, à l’ENSBA. En 2004, il achève la Maison de la Culture de Grenoble (Le Cargo) ainsi que le réaménagement du Musée des Beaux-Arts d’Angers. Il réhabilite en 2008 le Théâtre National de Bretagne et achève en 2010 la restructuration du Centre des Congrès Équinoxe à Saint-Brieuc.