Recherche avancée
Banc de Sardines

©Courtesy Sorrentino

Banc de Sardines, 2004

Damien Sorrentino
  • Artiste (1974)

Artiste polyvalent, Damien Sorrentino se plaît à croiser les genres et les disciplines. Son approche expérimentale de la musique et du son le conduit à développer différents systèmes de programmation et d’écoute (Résonateur, 2003 ; Radio cigale, 2004 ; Silence radio, 2004 ; Réalité fragmentée, 2007 ; Antenna project, 2009 ; Boïdspat, 2009) qui sollicitent les sens du public et interrogent son statut de spectateur (Banc de sardines, 2004). Ses œuvres attestent également d’une sensibilité pour les territoires, les paysages, les limites et les variations aussi bien visuelles (Guo Ban, 2009 ; E5, 2009 ; La raison voit trouble, 2009) que topographiques (Extrusions photographiques, 2007 ; Banksters territories, 2008). Attentif à l’abstraction que peut revêtir un support sensé représenter la réalité, les cartes sont pour lui autant un moyen de se repérer dans l’espace que de se perdre. Sur fond de crise humanitaire et écologique, Sorrentino engage un regard critique sur le monde (Zones d’autonomies relatives, 2009 ; Oasis project, 2010). Cette dimension est renforcée lorsqu'il fait se côtoyer la neutralité d'un plan ou d'une image satellite et le contenu dramatique des situations auxquelles ces représentations renvoient (Acupuncture et cartographie, 2008). Lorsqu’on l’interroge sur l’absence d'être humain dans ses photographies, il explique que les espaces délaissés et abandonnés sont des lieux possibles de ressourcement au sein desquels l’artiste, face à un infini, peut se recentrer.

Artiste-chercheur français, Damien Sorrentino Florentz est installé à Nice et enseigne depuis 2006 à l’ESAP de Monaco. Diplômé de l’ESBA de Cornouaille (Quimper, 2000), il a ensuite suivi différentes formations : en chaudronnerie d’art et conception assistée (Compagnon du devoir, Toulouse, 2002-2003), en composition électroactoustique et programmation au conservatoire Royal de Mons en Belgique (2005-2007) ainsi qu’en sculpture virtuelle et prototypage rapide à l’ENSAM de Paris et au SIRPA de Monaco (2008). Il a obtenu différentes bourses d’étude et aides à la création et participe à plusieurs expositions collectives et résidences d’artiste (SCRIME à Bordeaux en 2009, Maison Salvan à Labège en 2008). Son œuvre a fait l’objet d’une exposition monographique en 2008 à la galerie parisienne Bertrand Grimont.

Sophie Fétro