Recherche avancée
Raumstadt

©Philippe Magnon

Raumstadt, 1959

Eckhard Schulze-Fielitz
  • Architecte (1929)

Pionnier de la recherche en Allemagne sur la morphologie structurale, Eckhard Schulze-Fielitz s’inscrit dans la lignée de Robert le Ricolais, Buckminster Fuller ou David Georges Emmerich. Dès la fin des années 1950, il expérimente le potentiel de principes mathématiques et morphologiques dans l'organisation et la division de l'espace tridimensionnel, aboutissant à de nouvelles configurations structurelles. Influencé par Konrad Waschmann, il développe à la suite de Yona Friedman le concept de « ville spatiale » (Raumstadt, 1959), un « système d’occupation de l’espace par des structures pouvant se poursuivre indéfiniment dans toutes les directions » à partir d’un assemblage systématisé et industrialisé de treillis composés de tétraèdres et d'octaèdres. Flexibles, ces assemblages s'adaptent également à tout type de site – qu’il s’agisse d’un terrain sans possibilités de fondations ou de structures marines (New Venise, 1969) – et de programme (Damascus Airport, Damas, 1959-60 ; Jakobuskirche, Düsseldorf-Eller, 1960-63 ; Universität Bochum, 1962). Sensible aux problèmes démographiques et urbanistiques des pays en voie de développement, l’architecte réalise dès 1969 des projets d’habitat d’urgence et met au point au début des années 1980 un principe de logements en coque d’aluminium, économiques et flexibles, adapté aux climats et aux populations (Ecotecture, 1980-81). Chercheur infatigable, il poursuivra jusque dans les années 1990 son projet d’inventaire des figures architecturales élémentaires (Metaeder, 1960-1998) à partir des lois géométriques et mathématiques de la matière.

Diplômé de la RWTH Aachen University et du TH Karlsruhe, Eckhard Schulze-Fielitz fonde sa propre agence en 1954 avec Ulrich von Altenstadt et Ernst von Rudloff. En 1961, il adhère au Groupe d’Etudes d’Architecture Mobile fondé trois ans plus tôt par Yona Friedman, avec lequel il collaborera (Manche, Brückenstadt über den Ärmelkanal, 1963). En 1965, il fonde la Stadtbausysteme, Gesellschaft für Forschung und Entwicklung mbH, société destinée à commercialiser les systèmes constructifs qu’il met au point. En 1971, il publie Urban Systems, ouvrage dans lequel il tente d’apporter des réponses concrètes aux problèmes urbanistiques de l’époque. Publiée en 2010, la monographie ES-F. Metasprache des Raums salue l’ensemble de l’œuvre de l’architecte-ingénieur.