Recherche avancée
How to Remember a Better Tomorrow

©François Lauginie

How to Remember a Better Tomorrow, 1989-1994

Allen Ruppersberg
  • Artiste (1944)

Le travail d’Allen Ruppersberg se fonde sur une approche critique des médias et de la société de consommation. Installation, vidéo, performance, peinture, sculpture, dessin, livre ou photographie constituent autant de supports d’expression. Son œuvre, nourrie de la Beat Generation et des mouvements de pensée nés en Californie dans les années 1950 et 1960, s’inspire de la littérature (Oscar Wilde, Voltaire, H.D. Thoreau, Allen Ginsberg…), de la culture populaire américaine (l'industrie du film, les illustrations de magazines, les cartes postales, le roman policier…) et intègre tout à la fois des références autobiographiques, ses lieux de vie tout particulièrement (Los Angeles, New York, Münster, Bâle, Arnheim, Francfort...). Influencés par Ed Kienholz et Ed Ruscha, ses débuts sont marqués par le collage et l'assemblage. L’ouverture par l’artiste de son propre restaurant en 1969 à Los Angeles, le Al’s Café, puis du Al’s Grand Hotel en 1971 offre alors une approche nouvelle sur les relations entre l’art et la vie, entre la fiction et le réel, entre la sphère du privé et celle du public. Ruppersberg n'entend rien produire, seulement « reproduire » ou « copier » ce qui est déjà là, ce qui est déjà « écrit ». Sa démarche, essentiellement « littéraire », est imprégnée de narration et d'un monde fictionnel que seule l’écriture parvient à traduire. Dans son œuvre intitulée Portrait de Dorian Gray (1974), il recopie à la main sur une vingtaine de toiles la totalité du roman d'Oscar Wilde, renvoyant à la peinture cette description littéraire d'un portrait pictural.

Allen Ruppersberg vit et travaille à New York et Santa Monica. Diplômé en 1967 du Chouinard Art Institute de Los Angeles, il enseigne depuis 1972 dans diverses universités américaines dont l'USC Roski School of Fine Arts Gallery à Los Angeles. Il a édité plusieurs ouvrages (Chapter VI, 2009 ; The New Five Foot Shelf of Books, 2004 ; The Best of All Possibles Worlds, 1997 ; Al's Grand Hotel, 1971). Lauréat de plusieurs prix (National Endowment for the Arts, 1982 et 1976 ; Guggenheim Fellowship, 1997). Il a participé à de nombreuses expositions collectives (When Attitudes Become Form, Kunsthalle, Berne, 1969 ; documenta V, 1972 ; Biennale de Lyon, 1996). D’importantes expositions personnelles lui ont été consacrées (Museum of Contemporary Art, Los Angeles, 1985 ; Institute of Visual Arts, Milwaukee, 1998 ; Institut d’Art Contemporain, Villeurbanne, 2006 ; Museum of Art, Santa Monica, 2009)