Recherche avancée

Bernhard Rüdiger
  • Artiste (1964)

Les œuvres de Bernhard Rüdiger confrontent le visiteur à une expérience physique mettant en jeu l'objet, le corps et l'espace. A la fois sculptures, maquettes monumentales et architectures, ses oeuvres cherchent, par leur agencement spatial et sonore méticuleux, à faire résonner l'histoire, notamment celle des lieux : dans le jardin privatif de la résidence Antonin Perrin à Lyon, Rüdiger installe un modèle réduit à l'échelle 1:20 (5 x 2 mètres) des deux anciennes barres détruites en 2004 lors de la rénovation de la zone et rappelle ainsi l’histoire du site, de sa culture industrielle qui structurait toute la logique du quartier. Dans Sonne Mond und Sterne vom 13 bis zum 15 Februar 1945 (2010), une comptine allemande et la position des astres dans le ciel de Dresde pendant les trois jours du bombardement, établissent des correspondances entre la forme de la structure tournante et le sens qui s'en dégage. Les œuvres de Rüdiger proposent en outre des expériences physiques directes : dans Kuklux Klan (2007), des sculptures creuses suspendues offrent à la fois l'espace protecteur du chapeau – on peut se glisser dessous et y entrer la tête – et l'endroit obscur et caché d'où l'on observe le monde par deux trous. La possibilité que l'œuvre réagisse à la présence du visiteur ou à des éléments naturels et qu'elle lui en renvoie l'écho fonde également la démarche de l'artiste. Dans Trompette N° 7 (Petrolio) (2002), les pas et les voix des passants agissent sur une puissante structure d'orgue aux tuyaux horizontaux dont les vibrations, en retour, pénètrent l'espace d'exposition et le corps du visiteur. Les études et maquettes en carton, bois, fer, etc. ainsi que des dessins accompagnent systématiquement tout projet de Rüdiger. Mais, bien plus que de simples étapes d'un processus de création, elles constituent des éléments de l'œuvre à part entière et font l'objet de présentations spécifiques dans un dispositif rassemblant une trentaine de vitrines.

Né en Italie, Bernhard Rüdiger (Rome, 1964) vit et travaille à Paris. Diplômé de l’Accademia di Belle Arti de Milan, il enseigne aujourd’hui à Lyon après avoir été professeur à Tours et à Valenciennes. Depuis 1986, il participe à de nombreuses expositions collectives (Le Magasin, Grenoble, 1992 , Biennale de Venise, 1993 ; Le Nouveau Musée, Villeurbanne, 1995, Quadriennale de Rome, 1996 et 2008) et personnelles (La Box, Bourges, 1994 ; Centre de Création Contemporaine, Tours, 1996 ; CRUCE, Madrid, 2002 ; Traversée Zeitgenössische Kunst, Munich, 2008 ; Galerie des Multiples, Paris, 2011). Rédacteur de la revue Tirracorendo, il fut co-fondateur de la galerie d’artistes Lo Spazio di Via Lazzaro Palazzi, un lieu actif de la scène milanaise de 1989 à 1993.

Nadine Labedade