Recherche avancée
Mollier Houses

©François Lauginie

Mollier Houses, 2005

Philippe Rahm
  • Architecte (1967)

La démarche de Philippe Rahm tisse des passerelles entre les champs de l’architecture, de l’art et des sciences. Il développe une « architecture physiologique » qui, par ruptures et décalages chimiques, biologiques et électromagnétiques de l’environnement proposé, bouleverse nos rythmes circadiens et distord notre perception de l'espace et du temps (Hormonorium, 2002 ; Ghost Flat, 2004). A partir de 2004, travaillant désormais seul, Rahm poursuit sa quête d'une spatialité autre, une architecture météorologique et d'atmosphères qui intègre en amont du projet des questions de climat. Sans prendre en compte d’autre média que l’énergie elle-même (ajout ou soustraction de chaleur, variation de l’intensité de la lumière, modification qualitative et quantitative de l’air, humidité, etc.), les projets de Rahm tendent à réduire au minimum la distance séparant l’émetteur du récepteur, sans intermédiaire bâti. L’architecture, bien plus qu'une question de forme ou de composition, devient ici invisible, lieu d’échanges symbiotiques entre l’espace et notre corps. Digestible Gulf Stream (2008) introduit une asymétrie thermique ; le Life de Saint Nazaire (2008) reproduit en hiver un climat d'été par la diffusion d'embruns marins qu'on respire et d'ultraviolets qui pénètrent dans la peau ; au Musée d'art contemporain d'Estonie, c'est une dégradation progressive du climat naturel qui est construite.

Philippe Rahm a étudié l’architecture à l’Ecole Polytechnique fédérale de Lausanne et Zurich en Suisse. Il fonde son agence avec Jean-Gilles Décosterd (1963) en 1995 à Lausanne puis crée sa propre agence, Philippe Rahm architectes, en 2008 à Paris. Avec Jean-Gilles Décosterd, ils ont représenté la Suisse en 2002 lors de la 8e biennale d’architecture de Venise. Leur travail a été montré dans de nombreuses expositions internationales (Archilab, 2000 ; SF-MOMA, 2001 ; Centre Pompidou, 2007 ; Centre Canadien d’Architecture, 2007) ainsi que dans les biennales de Lisbonne, Valencia, Tirana, Prague, Graz. Rahm a été pensionnaire de la Villa Médicis (2000) et lauréat du programme de la Villa Kujoyama (Kyoto, Japon, 2003). Il est professeur à l’ECAL, Lausanne, professeur invité à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts à Paris en 2003, à l’Académie d’architecture de Mendrisio, Suisse en 2005.

Nadine Labedade