Recherche avancée
Anomalies construites

Anomalies construites, 2011

Julien Prévieux
  • Artiste (1964)

Après un passage en classe prépa HEC, Julien Prévieux mène en parallèle un cursus à l’École supérieure d’art de Grenoble et des études de biologie à l’université. Étrange manière que d’introduire la pratique d’un artiste par ses années de formation. En forçant un peu, on y découvrirait surement l’origine de son intérêt pour l’économie et les dérives des systèmes financiers, la définition de protocoles poussés à l’absurde, la constitution de base de données, collections d’objets improbables, vernaculaires ou obsolètes qui véhiculent malgré eux un sens et des enjeux qui les dépassent. Mais peut-être que chez Julien Prévieux tout commence par une histoire de CV – ou presque. Au début des années 2000, il se fait notamment connaître en rédigeant des Lettres de non-motivation – plus de 1000 à l’heure actuelle – dans lesquelles il répond par la négative aux offres d’emploi parues dans la presse, expliquant avec un humour féroce et cathartique les raisons qui l’amènent avec regret à décliner toutes ces propositions. Cette œuvre est emblématique de la manière dont l’artiste s’approprie les codes, langages et logiques de certains secteurs d’activité ou de pratiques liées à l’organisation du savoir tout en les retournant littéralement contre eux-mêmes afin d’en faire surgir contradictions et aberrations. Il développe ainsi une stratégie du contre-emploi dans laquelle les logiciels informatiques d’aide à la décision produisent des diagrammes aussi ubuesques qu’inquiétants, les outils d’optimisation et de statistiques de la police donnent lieu à un atelier de dessin abstrait nécessitant lenteur et précision, les textes économiques classiques annoncent de manière cryptée les excès et scandales du néo-libéralisme, et la bibliothèque de Bernard Madoff semble contenir tous les indices de l’escroquerie financière du siècle. Il s’intéresse également aux objets insignifiants que l’on pourrait qualifier de « mineurs » Il constitue ainsi une bibliothèque de livres destinés au pilon, dont les contenus périmés suggèrent les limites de la validité d’un savoir dans le temps de même que l’outrance et la surenchère dans la production d’informations. Avec Le Lotissement (2008), Julien Prévieux réalise un ensemble de répliques de cabanes dans lesquelles inventeurs, musiciens ou philosophes célèbres se réfugiaient pour travailler, le mineur devenant ici la condition et le lieu d’émergence de productions intellectuelles et culturelles majeures. En 2014, l'artiste remporte le Prix Marcel Duchamp en présentant What Shall We Do Next? Cette oeuvre interroge, sous la forme d'une vidéo et d'une performance, l'empreinte des nouvelles technologies dans les gestes et les comportements quotidiens. 

Raphaël Brunel