Recherche avancée

Labdora
(Peter Macapia)
  • Architecte (1966)
www.petermacapia.com

Peter Macapia interroge l'idée de géométrie et de conception architecturale à l'âge des procédures numériques selon deux axes. Le premier, qui concerne la programmation analytique et générative, consiste à trouver des connexions innovantes entre deux techniques, celle de la dynamique des fluides (CFD) avec ses méthodes de calcul à éléments finis (FEA) et celle des algorithmes génétiques qui engendrent des familles de formes variables à l’infini. Le second axe de recherche est la question des relations qui existent entre la matière et l'énergie, toute architecture étant elle-même une forme qui organise ces rapports. Dans son projet Dirty Geometry (2007), Peter Macapia fournit les bases conceptuelles de son rationalisme. Selon lui, les architectes font désormais face à une situation dans laquelle ce qui est « sale » n’est plus uniquement la réalité matérielle et visible du monde mais une réalité plus profonde. Pour Macapia, la géométrie computationnelle doit se comprendre comme un langage « non pur » où chacun des constituants « négocie » nécessairement avec d’autres paramètres, comme la matière ou l’énergie par exemple. « C’est une des façons dont la géométrie devient sale : soumise à la pression de la matière et des forces ». D'où l'idée de Dirty Geometry, de géométrie « sale », qui s'oppose à la géométrie conçue comme « pure » et idéale abstraction formelle à laquelle l’architecture a adhéré. La forme computationnelle n’est donc plus autonome, elle est intégrée à ce que Peter Macapia décrit comme une « écologie de techniques ».

Docteur en histoire de l’art (2003, Université de Columbia), diplômé de philosophie et de théologie, Peter Macapia fonde DORA en 2001 à New York (Design Office for Research and Architecture), une agence d’architecture innovante tournée vers la recherche computationnelle et mathématique et dénommée LABDORA depuis 2003. Enseignant depuis 2001 la recherche avancée en ingénierie et en architecture au Pratt Institute à New York ainsi qu’à l’Université de Columbia, il a publié de nombreux articles et essais dédiés à une réflexion sur la conception du projet. Au sein de son agence, Macapia collabore avec des ingénieurs (Ove Arup et Buro Appold entre autres) et des mathématiciens. Il a réalisé des entretiens avec Toyo Ito et Momoyo Kaijima sur l’architecture, la géométrie et la matière. Sa recherche a été montrée dans de nombreuses expositions (L’architecture au-delà des formes, Marseille, 2007 ; Pavillon Seroussi, AA School, Londres, 2007 ; Maison Rouge, Paris, où il est co-lauréat avec EZCT du concours pour le Pavillon Seroussi ; Scriptedbypurpose, Philadelphie, 2007 ; Swarm, New York et Chicago, 2009 ; Ship of Theseus, Londres, 2009 ; Birth of Physics, New York, 2010 ; Search:___, New York, 2011.

Nadine Labedade