Accueil/Collection/Collection Art et Architecture/La Pietra/Abitare e essere ovunque a casa propria
Recherche avancée

Ugo La Pietra

©François Lauginie

  • Abitare e essere ovunque a casa propria, 1979
  • Dessin
  • Photographie, encre de Chine, crayon graphite, feutre et gouache sur carton
  • 72.5 x 50.5 cm
  • 009 16 01

Abitare e essere ovunque a casa propria, 1979

Poursuivant le rêve situationniste d’une réappropriation subjective de la ville, Ugo La Pietra arpente au cours des années 1970 le territoire urbain. Multipliant les interventions, il réalise ainsi son programme-slogan : « Habiter la ville, c’est être partout chez soi ». La série « Reconversion projectuelle » (1976-1979) poursuit ses travaux sur les procédures de récupération et de réinvention. La Pietra attribue cette fois de nouveaux usages au mobilier urbain, porteur selon lui des violences et des contraintes de la vie citadine. Il inverse sa destination en le transformant en « structures de service pour l’espace domestique ». En 1977, l’artiste installera ses Arcangeli metropolitani – conçus à partir de poteaux routiers signalétiques – dans la station de métro Melchiorre Gioia à Milan, afin de les confronter à ce lieu de passage sans identité. La série des Attrezature urbane per la Collettivita’ (1978-1979) présente des reconversions systématiquement déclinées en trois volets, à l’instar des notices de montage : une photographie du mobilier urbain dans son contexte habituel ; un schéma technique et descriptif expliquant la procédure de détournement ; l’objet domestique ainsi obtenu, dessiné et mis en situation par l’ajout d’objets du quotidien (verres, cendriers, jouets…). Dans la même lignée, Paletti e catene, présenté en 1979 à la Triennale de Milan, donne à voir la déclinaison de chaînes et de piquets de délimitation urbaine en chaises, tables, lits, meubles de rangements… Certaines photographies montrent l’artiste réalisant lui-même la mise en usage du mobilier conçu.

Inventaire / diaporama [1]