Recherche avancée
Tente

©François Lauginie

Tente, 1991

Martin Honert
  • Artiste (1953)

Martin Honert fonde son œuvre sur la représentation de ses souvenirs d'enfance passée dans la région de la Ruhr en Allemagne. Ses premières sculptures ont pour origine des dessins que l'artiste avait réalisés lorsqu'il était à l'internat ; photographies de famille et illustrations extraites de livres d'école constituent également la source de ses sculptures, installations et vidéos. Les modes de représentation illusionnistes qu'il choisit lui permettent, comme il l'explique, de sauvegarder une image avant qu'elle ne disparaisse totalement de sa mémoire. Honert ne raconte pas d'histoires, il réduit l'image « à son état le plus pur ». Chacune de ses œuvres aux couleurs franches et lisses, aux surfaces méticuleusement travaillées, aux détails très soignés, semble exprimer ces certitudes auxquelles on croit lorsque l'on est enfant, cette adéquation entre les choses et les mots qui les désignent, entre les choses et les images qui les représentent. Avec Riesen (2007) par exemple, il recrée le point de vue d'un enfant par un sur-dimensionnement de la taille des personnages. En réduisant son idée de départ à l’essentiel, en revenant, par un travail de simplification et d'objectivation, à des figures archétypales, Honert parvient à exprimer quelque chose de l’ordre du vécu, non plus individuel, mais collectif. Son œuvre incite alors à réfléchir à la permanence de ces références, à la prégnance des lieux communs. La position artistique de Martin Honert, si elle peut apparaître comme un retour aux sources, est en réalité une critique particulièrement vive des tromperies et des leurres qui ne manquent pas de se faire jour dans l'esprit de l'adulte, dans son comportement social à l'égard d'un monde politique et mercantile.

Né à Bottrop en Allemagne, Martin Honert s'est formé à la Kunstakademie de Düsseldorf entre 1981 et 1988. Il a représenté l'Allemagne à la Biennale de Venise en 1995. La galerie Matthew Marks a organisé sa première exposition personnelle en 1999 et une rétrospective de son œuvre a eu lieu à la Staatliche Kunstsammlungen de Dresde en 2007. Lauréat du prix Konrad von Soest en 2004, il enseigne à l'École Supérieure des Beaux-Arts de Dresde.

Nadine Labedade