Recherche avancée

Pascal Häusermann

  • Floralies Orléans, 1967
  • Plan coquillage 40 m2, éch. 1:20
  • Dessin
  • Encre sur calque
  • 48.5 x 57 cm
  • Donation Pascal Häusermann
  • 997 01 187

Floralies, Orléans, 1967

En 1966, Pascal Häusermann propose un projet de pavillons types en béton projeté sur armature métallique. La portée de la coque autoporteuse ainsi créée peut varier permettant le développement d’une gamme de maisons individuelles de différentes superficies (45 m2, 60 m2, 80 m2, 100 m2…), cloisonnables au gré des besoins des habitants et intégrant chacune une immense verrière en son extrémité. Coulée en un seul bloc sur une armature métallique, la Maison coquillage se juche sur un pied de 2,50 m de diamètre, servant de cave ou de garage et contenant les conduits d’eaux usées. Une première projection est réalisée sur une toile tendue sur l’armature métallique. Une couche d’étanchéité est ensuite projetée comprenant des isolants phoniques et thermiques en sandwich. Un crépi blanc est ensuite réalisé à l’intérieur comme à l’extérieur. Cette « maison à 30 000 francs », réalisable en seulement un mois, comprend l’ensemble des commodités nécessaires (installation électrique, la plomberie et les sanitaires) à l’exception du chauffage dont l’installation est en à prévoir en sus. De nombreuses habitations en béton projeté verront le jour à partir de ce modèle au cours des années 1960-1970, dont le pavillon témoin soutenu par le magazine Marie-Claire lors des Floralies au Parc floral d’Orléans-La Source en 1967 ou encore la Maison Pasquini à côté de Vierzon.

Inventaire / diaporama [6]