Recherche avancée

Günter Günschel
  • Architecte (1928 - 2008)

L’œuvre de Günter Günschel est marquée par une recherche sur l’innovation des formes architecturales. A partir des années 1950 et jusqu’à sa disparition en 2008, Günschel réalisera en effet d’innombrables esquisses, dans lesquelles il transpose les volumes géométriques étudiés dans ses maquettes ou études architectoniques dans des paysages sauvages, investis d’un imaginaire expressionniste. Tout au long de son parcours dédié à l’expérimentation, la prédilection pour la géométrie pure et rigoureuse croise l’imaginaire et l’expressivité débordante du dessinateur. Diplômé en 1955, Günschel s’engage dans une réflexion sur l’innovation des matériaux et des techniques et étudie la construction de voûtes, inscrivant sa recherche dans une tradition d’architectes-ingénieurs. À l’instar de Robert Le Ricolais ou Buckminster Fuller, Günschel poursuit le rêve d’une architecture légère, mobile et libérée des contingences de la réalité. Les systèmes de coques en béton qu’il étudie dès 1950 seront brevetées en 1957, année où il réalise avec Frei Otto la structure du pavillon La ville de Demain pour l’exposition internationale Interbau de Berlin. En 1958, Günschel rejoint le Groupe d’Etude d’Architecture Mobile (GEAM). Il proposera en 1961 pour l’exposition itinérante du GEAM le dessin d’une machine à fabriquer des maisons gonflables. Fasciné par la production mécanique de l'œuvre d’art, Günschel s'intéresse aussi aux effets de l'emploi de l’architecture numérique. Il adopte dès les années 1980 l’ordinateur comme outil d’expérimentation. Les formes résultant des ces recherches le rapprochent alors de la Déconstruction.

Architecte allemand, Günter Günschel a étudié l’architecture à l’Ecole de Giebichenstein à Halle (1947-1949) puis à l’Ecole des Beaux Arts de Berlin. Auteur d'articles et ouvrages (notamment Große Konstrukteure en 1966), il obtient en 1968 la chaire d’architecture expérimentale à l’Ecole des Beaux Arts de Brunswick. Il construira plusieurs ensembles de logements universitaires entre les années 1970 (Wolfsburg) et 1990. Son œuvre architectonique et artistique a été présentée dans plusieurs expositions en Allemagne, en Suisse et en Pologne.

Cornelia Escher