Recherche avancée
Humana Building, Louisville

©Philippe Magnon

Humana Building, Louisville, 1982-1985

Michael Graves
  • Architecte (1934 - 2015)
www.michaelgraves.com

Oeuvrant à une redéfinition du langage architectural moderne, le designer et architecte américain Michael Graves fut une figure emblématique du mouvement postmoderne, aux côtés de Charles Jencks, Robert Venturi, Aldo Rossi ou Philip Johnson. Intéressé par les affinités entre l’architecture et les autres disciplines artistiques, il propose dès la fin des années 1970 le détournement puis l’assemblage des archétypes de styles historiques (maniérisme, cubisme, Renaissance italienne, Art déco) au sein de « collages » architecturaux. Dans le Public Service Building (Portland, 1980-82) puis le Humana Building (Louisville, 1982-86), l’architecte reprend la division classique d’un corps principal posé sur un socle et coiffé d’un chapiteau. Enrichies de motifs picturaux, de détails ornementaux et souvent de statuaires, les façades aux couleurs affirmées deviennent de véritables signes mis au service d’une approche contextuelle. Pour Graves, l’architecture doit en effet s’inscrire au sein d’un continuum, de l’environnement urbain au mobilier intérieur, qu’il conçoit également. Ces principes seront au cœur de ses réalisations ultérieures, depuis les fantaisies architecturales pour Disney (Walt Disney World Dolphin Resort Hotel, Lake Buena Vista, Orlando, 1987-1990 ; Team Disney Building, Burbank, 1986-91), jusqu’aux projets les plus récents (The St. Coletta School, Washington, 2001 ; Resorts World Sentosa, Sentosa, 2006-2010).

Diplômé des universités de Cincinnati (1958) et de Harvard (1959), Michael Graves remporte en 1960 le Prix de Rome et réside deux ans à l’Académie américaine de Rome. En 1964, il fonde sa propre agence à Princeton. En 1969, le Museum of Modern Art à New York présente son travail aux côtés de celui des autres membres du groupe des New York Five (Peter Eisenman, John Hedjuk Richard Meier et Charles Gwathmey). L’architecte a reçu plus de deux cents titres (National Medal of Arts, 1999 ; Gold Medal of the AIA, 2001 ; Topaz Medaillon, 2010). Membre de l’American Academy of Arts and Letters, Docteur honoris causa de plus de 15 universités et écoles internationales, Michael Graves se distingue également par sa longue carrière d’enseignant à la Princeton University (1962-2001).