Recherche avancée

Renée Gailhoustet
  • Architecte (1929)

Renée Gailhoustet est l’une des rares femmes architectes de sa génération. Sur quatre décennies, ses réalisations formellement très variées concernent essentiellement des opérations de logements sociaux, intégrant dans une même macrostructure : commerces, équipements, bureaux, espaces publics et habitations. Nourris des réflexions de Jean Renaudie et de la rupture critique amorcée par Team X, ses projets prennent le contre-pied de la logique des grands ensembles. Le travail de Gailhoustet sur la géométrie des formes aboutit à des configurations architecturales et urbanistiques aussi riches que complexes. Avec Renaudie, elle  conçoit à Ivry sur Seine une architecture favorisant la rencontres, l’échanges et le bien-être : constructions à gradins, logements en duplex avec bénéfice de la double-hauteur, vastes ouvertures, espaces inattendus aux formes géométriques originales, développés des parcours et des façades, terrasses-jardin... Après la rénovation exemplaire du centre-ville d’Ivry avec l’introduction de la terrasse individualisée, Renée Gailhoustet évoluera de la « typologie corbuséenne » (la barre ou les tours) vers des ensembles en terrasses étagées et plantées, organisés par une combinatoire polygonale (Le Liégat) ou orthogonale (Marat).

Après des études de philosophie, Renée Gailhoustet entre à l’Ecole Nationale des Beaux-Arts de Paris. Elle intègre l’atelier de Lods, où elle rencontre Jean Renaudie. En 1961, elle obtient son diplôme grâce à un sujet alors « trivial » : le logement collectif. Au sein de l’agence de Roland Dubrulle, elle participe à partir de 1962 à l’étude pour la rénovation d’Ivry-sur-Seine. Elle fonde sa propre agence en 1964 et devient architecte en chef de l’étude pour Ivry en 1969. Outre ses nombreux projets en banlieue parisienne (Aubervilliers, Saint-Denis, Villejuif), elle réalisera deux études urbanistiques à la Réunion. Enseignante à l’Ecole Spéciale d’Architecture (1973-1975), elle est également l’auteur de deux ouvrages (Eloge du logement, 1993 ; Des racines pour la ville, 1998). Son agence a fermé en 1999.