Recherche avancée
The Apse, the Bell and the Antelope

The Apse, the Bell and the Antelope, 2005

Aurélien Froment
  • Artiste (1976)

Le travail d’Aurélien Froment est traversé par le principe de narration. L’œuvre, qui se matérialise à travers une diversité de média, est souvent le résultat d’une recherche ou d’un travail d’association combinant textes, images et films. Le cinéma, son imaginaire, sa forme, et la mémoire collective sont autant de références qui jalonnent et constituent son œuvre. L'artiste fut lui-même projectionniste dans un cinéma parisien. Rébus et significations souterraines peuplent donc le travail d’Aurélien Froment. Ainsi dans le cadre de l’exposition Promotion (Espace Paul Ricard, Paris, 2002), l’artiste rend hommage au cinéaste Werner Herzog sous la forme d’une maquette de bateau reconstituant une scène de Fitzcarraldo (1981). Le film de Herzog présentait la construction utopique d’un opéra en pleine jungle. Ce principe de construction d’un bâtiment isolé au beau milieu d’un élément naturel et hostile se retrouve également dans le film The Apse, the Bell and the Antelope, réalisé en 2005 lors d’une résidence aux Laboratoires d’Aubervilliers et dans lequel Roger Tomalty nous guide à travers Arcosanti, cette « ville du futur » conçue par Paolo Soleri en plein désert de l'Arizona à partir de 1970. Le principe de la narration prend également corps dans l’objet livre, un élément récurrent dans le travail de l’artiste. De l’Ile à hélice à Ellis Island (2005) se donne comme une bibliothèque de 44 livres qui s’enchaînent sur le mode du « marabout, bout de ficelle… ». Les œuvres de Froment exploitent le principe fort de la mise en abyme, à la façon d’une histoire sans fin, comme des bribes d’histoires interrompues entremêlées les unes aux autres, entre fiction et documentaire (La légende vivante, 2009).

Aurélien Froment a étudié à l'École Régionale des Beaux-Arts de Rennes et de Nantes où il obtient son diplôme en 2000, ainsi qu'à la Manchester Metropolitan University. Il vit et travaille actuellement à Paris. Il est lauréat du Prix de la jeune création Mulhouse 001 (2001) et a bénéficié de plusieurs résidences d'artiste dans différentes villes européennes. Ses œuvres ont, à plusieurs reprises, été montrées à la FIAC et de nombreuses expositions lui sont consacrées chaque année dans des galeries et centres d'art en France (Zones arides, Le Lieu Unique, Nantes, 2006 ; Paysages, marines, scènes de genre, Musée départemental d'art contemporain, Rochechouart, 2011 ; Une exposition comme les autres, Crédac, Ivry-sur-Seine, 2011) et à l'étranger (The Space of Words, MUDAM, Luxembourg, 2009 ; Centre Culturel Français, Milan, 2011).