Recherche avancée

David Georges Emmerich

©Philippe Magnon

  • Bateaux-mouches, 1970
  • Dodécaèdre
  • Maquette
  • Métal, peinture
  • 98 x 107 x 107 cm
  • 996 01 28

Les Bateaux-mouches, 1970

En collaboration avec Alain Chassagnoux

Conçu en 1970 pour les quais de Seine de Paris, le projet des Bateaux-mouches est le premier des projets autotendants, appelé également « un établissement flottant au secours de l’habitat ». Emmerich dessine une capsule stéréométrique habitable pour le ponton des bateaux-mouches (le pont actuel amarré près du pont de l’Alma), une architecture sans fondation ni façade. Le projet se décline en une superstructure d’accueil, constituée de 3 tétrakaïdécaèdres autotendants (polyèdres de 6 faces carrées et 8 faces hexagonales) de 20 mètres et d’une structure secondaire en suspension, composée d’habitacles hexadécaédriques (16 faces) modulaires, pouvant se compléter de tétraèdres. Si la structure primaire est fixe, sa hauteur lui interdisant de passer sous les ponts, le nombre d’habitacles peut varier en fonction des besoins. Agglomération cristalline de polyèdres, le projet des Bateaux-mouches se donne comme un espace « à la fois fluide, rythmé et plus abondant » dans lequel il n’y a plus d’angle droit, plus d’orthogonalité. Malgré la construction avancée d’un des pontons, la commande fut interrompue, laissant ce qui devait devenir un hôtel à l’état de projet.

Inventaire / diaporama [19]