Recherche avancée
Blurred Landscape

©Philippe Magnon

Blurred Landscape, 2001

dZ0 Architecture
  • Architectes

Dynamique, mouvante et collaborative, l’architecture de dZ0 Architecture (« degré Zéro Architecture ») s’envisage comme une interface entre le programme, le contexte et la forme. L’agence tend à une refonte de la nature même de la relation entre l’objet et son environnement, notamment grâce aux outils de conception et de fabrication assistées par ordinateur. Pour dZ0, la topographie est un élément actif dans le processus de conception : elle participe à un mouvement d’apparition/disparition de la forme architecturale dans son contexte, le programme jouant le rôle d’outil de transfert entre les deux (Domestic Topography, Europan 6, 2001). L’agence conçoit l’architecture selon le modèle du parergon, défini par Jacques Derrida comme « une forme qui a pour détermination traditionnelle non pas de se détacher mais de disparaître, de s’enfoncer, de s’effacer, de se fondre au moment où il déploie sa plus grande énergie ». Ce travail sur l’intrication implique également une réflexion sur l’enveloppe et la structure, récurrente dans leur démarche, notamment au travers de métaphores textiles, comme le « drapé » (Athena 2004 – Repères olympiques, 2003) ou le « tressage » (Ghost Track, 2002), processus qui permet l’intégration entre structure, motif et enveloppe.

Diplômés de l’école d’architecture de Paris-Villemin, Arnaud Descombes (1972), Antoine Regnault (1974) et David Serero (1974) fondent en 1998 à Paris l’agence dZ0 Architecture, rejoints ensuite par Elena Fernandez (1970). En 2001 est créé un deuxième bureau à New York. Serero et Hernandez quittent dZ0 Architecture en 2004, désormais dirigé par Descombes et Regnault. L’agence a reçu de nombreux prix (Nouveaux Albums des Jeunes Architectes 2002, Young Architects 2002) et participe régulièrement à des expositions (Biennale de Venise, 2002 ; ArchiLab, 2003 ; RIBA, Londres, 2003 ; Maison de l’Architecture et de la Ville, Marseille, 2007).