Recherche avancée

Du Besset - Lyon
  • Architectes
www.dubesset-lyon.com

L’agence Du Besset-Lyon développe depuis la fin des années 1980 une architecture fluide et relationnelle, entre surface et profondeur, dans une interaction constante entre intérieur et extérieur. L’architecture « figure » ici son environnement, et le bâtiment, constitutif d’un rapport à la ville, s’érige sur l’échange visuel et sur la production d’images communes. Pour D. Lyon, l’architecture est une « activité mentale », « déstabilisante et dynamique ». Dans une époque marquée par « la fin des grands récits » (J.F. Lyotard), de quel discours peut encore se prévaloir l’architecture, et comment entretenir sa capacité d’expression ? La réponse des architectes se trouve dans l’agencement de la fluidité, dans la fuite organisée des espaces et la perméabilité des sensations – une douce synesthésie qui empêche l’architecture de se rigidifier en objet statique. Ainsi, dans chacun de leurs nombreux projets d’équipements culturels ou universitaires, l’architecture cherche à rester l’agent de sa propre transformation, grâce à son interaction avec ses occupants et à sa disponibilité affirmée. L’architecture s'articule et se déploie dans l'enchaînement et la combinaison de figures génératives d'espaces, souvent hétérogènes (une transparence et une matière). Mobilisation de l’éphémère, du sensitif, du mouvant (plan, écran, couleur, texture, transparence, opacité), l'architecture est un capteur : elle absorbe et redistribue la dynamique des choses et des êtres. Elle démultiplie les rapports, menant peut-être à l'objoie, ce plaisir d'architecture partagé par l'architecte et ses usagers.

Dominique Lyon (1954) et Pierre du Besset (1949) créent leur agence à Paris en 1987. Deux réalisations les portent rapidement au devant de la scène : la Maison de la Villette (1987) et l'immeuble du journal Le Monde à Paris (1990). En 1994, ils inaugurent la Médiathèque d'Orléans ; suivront entre autres projets la Bibliothèque de Rungis (1999), la Médiathèque de Lisieux (2001), la Bibliothèque inter universitaire droit-lettres de Grenoble (2004), un bâtiment universitaire à Saint-Denis (2005). Leur projet pour la Médiathèque de Troyes sera couronné du prix de l’Équerre d’Argent 2002. En 2008, ils réalisent l’extension de la Galerie Perrotin à Paris et remportent le concours pour la réhabilitation du Sanatorium Sabourin de Clermont-Ferrand en Ecole d’Architecture. En 2011, ils sont lauréats du concours pour un Gymnase et un stade à Asnières-sur-Seine. Auteur de plusieurs ouvrages, parmi lesquels Point de vue, usage du monde (1994), Les avatars de l'architecture ordinaire (1997), Le Corbusier vivant (1999) ou Construction (HYX, 2010), Dominique Lyon a enseigné notamment à la Columbia University de New York ainsi qu’à l’École d’architecture de Versailles.