Recherche avancée

DR_D
(Dagmar Richter)
  • Architecte (1955)

Pour Dagmar Richter, la conception et la fabrication assistées par ordinateur sont une « incontournable nécessité pour une production architecturale résolument actuelle. » Elle s’empare des processus computationnels pour mettre en œuvre une planification flexible du territoire. Dès les années 1980, elle développe une approche qui prend en compte la mémoire des événements d'un lieu, mémoire qui constitue alors le matériau premier du projet. C'est en effet l'idée du territoire comme lieu d'inscription de l'architecture et de l'organisation urbaine que reconsidèrent ses premières recherches. Le changement et la fluidité permanents qui définissent nos villes constituent la base d'une série d’études qui refuse de reconnaître l’autorité objective des cartes pour privilégier des niveaux de lecture qui façonnent une matrice de données aux antipodes de la grille euclidienne bidimensionnelle (The Vessel ; Berlin III). Avec The Wave (2001), Richter s’engage dans une conception topologique de l’architecture qui lui permet d'entrelacer en des cartes animées les différentes données, considérées comme des dynamiques productives. Plus récemment, sa réflexion s'est tournée vers la surface en tant que porteuse d’informations et de règles : c’est la surface, bien plus que la masse, qui est aujourd’hui perçue intensément par nos sens éduqués à la lecture de formes modélisées sur écrans d’ordinateurs, c’est bien la surface extrudée, tordue ou pliée qui crée l’espace architectural. Richter parle de « surface armée », concept qu'elle développe dans l'ouvrage Armed Surfaces publié en 2003. C’est ainsi, par exemple, que le projet Dom-In(f)o repense la surface à partir de la transformation numérique de la maison Dom-ino de Le Corbusier.

Partagée entre Los Angeles, Berlin et Stuttgart, Dagmar Richter, qui a poursuivi des études d’ingénieur à l’Université de Stuttgart et à la Royal Art Academy School of Architecture de Copenhague, fonde en 1987 le DRD_Studio à Los Angeles puis, trois ans plus tard, l'agence DR_D Office à Berlin. Elle participe à de nombreux concours internationaux et consacre une grande part de son temps à la recherche, notamment au sein du DR_D LAB, Design Research Development Laboratory qu'elle crée en 2002. Son travail sera exposé partout en Europe (Copenhague, Architectures non standard, Centre Pompidou, Paris, 2003-2004, etc.) et aux États-Unis. Parallèlement, elle a développé une activité internationale d’enseignante aux Etats-Unis et en Allemagne. Depuis juillet 2009, elle occupe une chaire de professeur au département d'architecture de l'Université de Cornell.