Recherche avancée
Anarchitekton/Barcelona

©François Lauginie

Anarchitekton/Barcelona, 2002

Jordi Colomer
  • Artiste (1962)
www.jordicolomer.com

Dès ses débuts en 1993 avec Alta Comèdia (1993), Colomer mêle travail sculptural, références théâtrales et architecturales. La vidéo deviendra plus tard son médium de prédilection et sa première installation, présentée en 1997 au Musée d'Art Contemporain de Barcelone, s'apparente alors à une sculpture habitable et à une narration cinématographique, principe qu'il développera dans des projets à venir tels que The Little Piano, 1999 ; Les Jumelles, 2000 ou Le Dortoir, 2001. C'est à partir du début des années 2000 qu'il étend ses investigations à l'espace public, aux banlieues, aux rues et aux toits. Les projets Anarchitekton (2002-2004), No? Future! (Nantes, 2004), En la Pampa (Chili, 2008) et The Istanbul Map (2010) proposent des « micro-fictions » tout aussi réalistes qu'étranges. Colomer y interroge le rapport que ses personnages entretiennent avec l'espace construit dans lequel ils déambulent. L'image peut y être saccadée et muette, comme dans les premiers films de l’histoire du cinéma, renforçant de la sorte le caractère artificiel du film, soulignant sa nature de construction, différente d'une simple réplique de la réalité. Ce sont bien les rapports entre fiction et réalité d'une part, entre architecture et usagers d'autre part qui sont interrogés ici. Les vidéos sont elles-mêmes projetées dans des espaces mis en scène par l'artiste, installations qui soulignent la nature trompeuse du médium et que le spectateur éprouve comme un parcours symbolique : la ville y apparaît comme « scène primordiale » de nos systèmes de symbolisation du monde. Colomer cherche à déstabiliser le spectateur et le place entre ce qu’il sait et ce qu’il veut croire, au point qu’il semble parfois difficile de distinguer le simulacre du réel.

Jordi Colomer a étudié à Barcelone, d’abord l’art à l'École d’art et de dessin, puis l’histoire de l’art à l’Université autonome, et enfin l’architecture à l'École technique supérieure. Si son port d’attache reste la capitale catalane, l’artiste mène différents projets à l’étranger, notamment en France, où il expose régulièrement depuis 2002, ainsi qu'au Chili et en Turquie. Un important catalogue lui a été consacré en 2003, ainsi qu’une exposition rétrospective à la Galerie Nationale du Jeu de Paume à Paris en 2008.