Recherche avancée

Georges Adilon
  • Architecte (1928 - 2009)

Artiste et architecte français né à Lyon, Georges Adilon est un créateur hors-norme qui a livré une œuvre foisonnante et polymorphe marquée par une synthèse de différentes formes d’expression plastique, effaçant les frontières entre l’art et l’architecture. Peintre et dessinateur formé aux Beaux-arts de Lyon entre 1945 et 1949, il réalise en 1960 sa première œuvre architecturale, expérimentant pour sa propre maison « une symbiose de l’espace, des formes et de la lumière ». Adilon réalisera entre 1965 et les années 1990 une trentaine d’habitations, caractérisées par une approche sculpturale et dépouillée, rendant toute sa noblesse au béton brut, ce matériau souple et libre faisant communier rusticité et poésie : Maison D. à Saint-Georges d’Espéranche en 1972 ; Maison B. à Saint-Cyr-au-Mont-d’Or en 1976 ; Maison T. à Ecully en 1982…, mais aussi deux lotissements à Dommartin et à Tassin-la-Demi-Lune en 1975, une quinzaine de boutiques pour la marque Anik, la transformation de plusieurs locaux industriels, et, en 1981, l’usine des établissements Dani-Alu à Sainte-Consorce. En 1966, le père Mariste Marc Perrot, supérieur de l’Externat Sainte-Marie à Lyon, offre à Adilon la possibilité de concevoir son œuvre architecturale la plus significative : le réaménagement et l’extension d’un site scolaire mariste (bâtiments scolaires, chapelle, bibliothèque, théâtre…), sur l’une des collines de l’agglomération lyonnaise. Chaque bâtiment y est appréhendé comme un corps vivant, doué de mouvements et de caractères spécifiques ; l’architecte renvoie aux archétypes de l’abri primitif en rappelant dans certaines constructions cellulaires au caractère quasi anthropomorphe, les formes de la cabane ou de la grotte. Le langage de l’architecte, tout en intégrant son vocabulaire pictural, manifeste une prédilection pour des formes géométriques primaires ou angulaires, ainsi qu’un intérêt constant pour l’emploi de matériaux divers –comme des feuilles d’aluminium pour envelopper la bibliothèque. Sur près de trente ans, Georges Adilon interviendra dans un rapport dynamique et spirituel à l’environnement, complétant l’existant et poursuivant l’histoire sans en déplacer les traces antérieures.

Elke Mittmann