Accueil/Claude Parent

    Claude Parent

    (1923-2016)

    Claude Parent s’est éteint le 27 février 2016. L'architecte, théoricien de la Fonction Oblique laisse une œuvre considérable. L’espace architectural pour Claude Parent est une trajectoire de pensée, toujours en alerte, constitué de pulsations, de fulgurances, de contradictions.

    Le Frac Centre-Val de Loire conserve plus de 4000 œuvres de l’architecte - reçues à travers plusieurs vagues d’acquisitions et surtout de donations depuis 1997.

    Entre art et architecture, le Frac a construit son projet scientifique et intellectuel à la lumière du chemin tracé par Claude Parent ; un chemin situé à la croisée des disciplines, de la recherche et d’un sens profond de la conviction, excluant toute forme de passivité face à l’architecture.

    Architecte, théoricien, dessinateur, polémiste, Claude Parent fut le premier en France à opérer une profonde rupture épistémologique avec le modernisme, dès le milieu des années 1950. Au travers d’articles, d’ouvrages, de magnifiques dessins-manifestes et de nombreux projets réalisés, il a repensé notre compréhension et notre appréhension de l’espace. Depuis la Maison Drusch (1963) jusqu’au projet pour le Musée du Prado (1995), il s’est attaché à instaurer la discontinuité par le basculement des volumes et la fracture du plan. Il débute sa carrière avec Ionel Schein, avec lequel il travaille jusqu’en 1955 ; il participe aussi au groupe Espace, créé en 1951 par les artistes André Bloc et Félix del Marle. De sa rencontre avec Paul Virilio naîtront le groupe Architecture Principe (1963-68) et l’aventure de la « fonction oblique », conquête de la continuité du plan incliné, qui aboutit à la construction de l’Eglise Sainte-Bernadette-du-Banlay à Nevers (1963-1966). Il réalise aussi plusieurs grandes surfaces de béton brut à Ris Orangis (1969) et Sens (1970) entre autres. Dès 1974, Parent s’associe avec EDF à un projet de vaste envergure d'insertion paysagère des centrales nucléaires. Les commandes publiques pour l'Éducation Nationale, le Conseil Régional Provence Alpes Côte d’Azur à Marseille (1991), l'Aéronef de Roissy (1995), le Pavillon français de la Biennale de Venise (1996) expriment à eux seuls la quête du déséquilibre, du mouvement et de la fluidité dans l'architecture. Exigeant, critique, provocateur, d’une opiniâtreté farouche, Claude Parent n’a cessé de proposer des lieux de contradiction générateurs de doute, d'expérience et de pensée.

    Retrouvez les œuvres de Claude Parent et de Architecture Principe dans la collection du Frac Centre-Val de Loire

    Claude Parent avec Paul Virilio, 1966

    Claude Parent avec Paul Virilio, 1966

    La ligne de la plus grande pente

    Projet pour le Pavillon français de la Biennale de Venise, 1970
    Photographies de Gilles Ehrmann
    285 ektachromes numérisés
    Collection Frac Centre-Val de Loire
    Dépôt Sabine Ehrmann, SAIF, 2015