L'étrangère sur Terre
Exposition collective
Commissariat : Nora Akawi

Dans le cadre de 2019-1969 : Imaginaires radicaux pour l'architecture dans le Machrek et le Maghreb arabes.

Le projet est une recherche de représentations d’imaginaires spatiaux et architecturaux arabes nés du désir de déconstruire des structures oppressives existantes à leur époque. En rupture avec l’histoire telle que nous la connaissons, ces imaginaires forment un clin d’œil aux futurismes politisés, en tant que conceptions fictives pour l’émancipation d’identités affectées par le regard patriarcal et colonial perpétuel. En invitant des fantasmes de décolonisation, d’acratie et d’écoféminisme, ils présentent un fragment des multiples fictions spatiales arabes développées aujourd’hui afin de briser toute construction identitaire répressive et déterminante. Al majhoola min al-ard est d’abord comprise comme la « terre inexplorée » mais elle est aussi « celle qui a disparu de la Terre. » : Al-majhoola (fem.), en plus de désigner l’effacée, l’oubliée, la rejetée ou la noyée, elle est également l’inconnue, la non-identifiée, l’insaisissable ou l’intraçable ; un spectre à la fois du passé et de l’avenir. Avec ces passés dérobés et ces futurs devenus inimaginables, le projet rassemble des architectes et des artistes dont le travail participe à la déconstruction des structures dans lesquelles cette violence s’exerce. Ensemble, iels constituent une archive reconsidérée de ces passés et expérimentent avec une imagination multiforme du futur.

Nora Akawi


Architectes et artistes

Rand Abdul Jabbar, Irak
AAU Anastas, Palestine
Nidhal Chamekh, Tunisie
Design Earth, USA
f-architecture, USA
Zaha Hadid, Irak-UK
Susan Hefuna, Allemagne-Égypte
MTL Collective, USA
Driss Ouadahi, Algérie
Sigil Collective, Syrie-USA
Ala Younis, Koweït