Recherche avancée
Histoire

Histoire, 1987

Jean Le Gac
  • Artiste (1936)

Très tôt, Jean Le Gac (né en 1936 à Tamaris) manifeste un don exceptionnel pour le dessin et la peinture. Il obtient un diplôme de professeur de dessin et d'arts plastiques et enseigne à partir de 1958. A la fin des années 1960, il va chercher ses modèles dans le domaine des sciences humaines, de la littérature, du roman-photo et puise son inspiration dans sa vie personnelle. En découvrant la « nouvelle critique », il se forme à l'idée qu'il n'y a pas de création sans discours et en viendra très vite à l'idée que la peinture ne peut se passer de son commentaire. Avec Cahiers (1968-71), il présente 26 cahiers d'écoliers ouverts affichant sur la double page un texte manuscrit et une photographie amateur. La figure du peintre apparaît de plus en plus dans les œuvres suivantes qui déploient au mur textes et images (Le peintre, 1973). Le Gac réalise aussi des vidéos, 25e Message, (1995) ou In Memoriam (1999) où il imagine sa propre veillée mortuaire. L'œuvre Histoire a été réalisée sur commande du FRAC Centre en 1987 pour relater l'histoire de la dynastie des rois qui régnèrent sur la France et dont le berceau se trouve en région Centre. Mixte de photo, de texte et de techniques mixtes, qui sont les moyens privilégiés de l'artiste, cette peinture en triptyque convoquée pour célébrer les hauts faits de la grande Histoire Nationale n'a pas pour autant rompu avec une préoccupation plus chère à Jean Le Gac : celle d'une confusion intime de son œuvre et de son histoire personnelle. Dans le pastel du haut est d'ailleurs inscrit : « Le peintre trouvait sa propre histoire dans ses images, qui dans sa jeunesse l'avaient éveillé à l'Art ». Cette position et ce mode artistique construits entre l'image et le récit jettent un trouble sur les catégories établies. A la prétendue vérité de l'Art et de l'Histoire, Jean Le Gac oppose le simulacre d'une aventure privée, vécue et rêvée. L'œuvre de l'artiste est très souvent exposée, en France surtout, mais aussi en Allemagne et au Japon.

Nadine Labedade