Recherche avancée

John Hilliard
  • Artiste (1945)

Dès sa sortie de l'École des Beaux-Arts de Saint-Martin à Londres en 1967, où il étude la sculpture, John Hilliard (né en 1945 à Lancaster en Angleterre) expose ses premières œuvres. Celles-ci cherchent à mettre en évidence les relations qui existent entre sculpture et photographie : 765 balles de papier est par exemple une installation réalisée dans l'intention de la photographier. A partir de 1970, Hilliard se consacre exclusivement à la photographie et problématise les mécanismes mêmes du médium pour questionner « le potentiel de manipulation à l'intérieur des limites de l'outil photographique lui-même. » La sensibilité de la pellicule (Douze représentations du blanc, 1972), la mise au point (In Black-And-White-And Colour, 2007), le cadrage (Cause of Death, 1974), la vitesse d’obturation, le mouvement de l'appareil (Arrested Curve/Curve Arrested, 1979), la lumière, la couleur fondent la nature critique et conceptuelle de son travail. Celui-ci est entièrement tourné vers l'analyse des relations complexes entre la réalité de la photographie et l'illusion de l'image. Sans jamais avoir employé les matériaux propres à la peinture, il lui emprunte cependant deux de ses grands thèmes, existentiels et classiques, la mort et l'érotisme. Il inscrit son expérience photographique dans le prolongement des « Vanités » où l'aspiration à la vie, à la beauté se mêle à la conscience d'une fragilité et d'un déclin de toute chose. A partir des années 1980, il juxtapose deux images d'un même sujet mais traitées différemment. Basées sur ce rapport du double, analogue à celui du miroir, les deux œuvres que possède le FRAC Centre résultent d'une commande sur le paysage de la région Centre. West et Shadow juxtaposent deux vues, l'une en positif, l'autre en négatif. Du fonctionnement en diptyque de ces deux images, se trouve accru le phénomène de réflexion des choses les unes dans les autres. Plus tard, l'usage d'un procédé à base de fibres optiques qui accentue certains contrastes colorés, les oppositions d'ombre et de lumière rapprochent les œuvres de Hilliard du film noir avec ses ambiances froides et mystérieuses (Acte de vol, 1986 ; Confusion, 1997). L'œuvre de Hilliard, largement montrée en Europe, a fait l'objet d'importantes expositions dans le monde.

Nadine Labedade